Message aux élus municipaux

Le préambule

Le 19 mars 2011 à Boucherville, 14 citoyens et citoyennes ont présentés 10 messages aux élus municipaux. Ils avaient pour tâche de répondre aux questions suivantes :

  • Qu’est-ce qu’une municipalité, tel que vous le voyez et le comprenez?
  • Quelle est votre vision de la municipalité de demain?

1) La crédibilité et la légitimité des élus locaux menacées

Il y a trois problèmes qui menacent votre crédibilité et votre légitimité:

  • On n’entend parler que de problèmes d’éthique.
  • On vous met de plus en plus de responsabilités sur les épaules sans qu’on vous donne les moyens de les réaliser.
  • Les citoyens ne vont pas voter et s’intéressent peu à la chose municipale et ont l’impression que c’est du pareil au même; ce sont toujours les mêmes qui se présentent. Les jeunes ne sont pas avec vous, ils sont sous‐représentés aux conseils de ville.

2) Éthique et conflits d’intérêts et les mécanismes de transparence

Malgré que nous soyons conscients que les problèmes de corruption touchent une minorité d’élus et font ombrage à ceux qui font du bon travail, il est inacceptable qu’il y ait corruption ou apparence de corruption dans le monde municipal.

Il est indispensable de rétablir la confiance des citoyens envers leurs élus en adoptant des règles sévères et en les appliquant de manière à éradiquer les conflits d’intérêt ou apparences de conflits d’intérêt.

3) Simplifier les structures

L’histoire du monde municipal, dont plus récemment les fusions et défusions, a fait en sorte qu’aujourd’hui nous nous retrouvons avec des structures municipales complexes autant à l’interne (particulièrement dans les grandes villes) qu’au niveau supra municipal (ex. MRC, CLD, CRÉ, etc.).

Ces lourdes structures entraînent à notre avis un manque d’intérêt et d’engagement des citoyens pour la cause municipale en plus d’alourdir sérieusement le processus décisionnel et de ralentir la mise en oeuvre des projets.

Nous demandons d’alléger les structures, de les simplifier. Ces changements doivent viser une simplification de l’administration municipale notamment en tenant compte de la diversité des municipalités (besoins, tailles et particularités régionales). Ce processus doit impliquer, dès le début, les citoyens afin d’améliorer le sentiment d’appartenance de ceux‐ci.

4) La pyramide des pouvoirs et ressources à revoir

Nous questionnons le partage actuel des responsabilités et la redistribution des budgets entre les différents paliers gouvernementaux.

Si vous acceptez de partager le pouvoir, si l’on accroît la participation citoyenne, notamment celle des jeunes, si vous jouez la carte de la transparence, nous pourrons unir nos forces pour revoir la pyramide des pouvoirs et des ressources entre les trois paliers de gouvernement, en élargissant les responsabilités et les moyens des municipalités.

Pour nous, il est logique que le gouvernement le plus proche des gens prenne plus d’importance. Il est bien placé pour identifier les besoins de la population, créer un sentiment d’appartenance, donner une couleur particulière qui soutient le développement économique et social. Il est bien entendu aussi normal qu’il dispose des moyens financiers et des pouvoirs pour remplir le mandat qu’on veut lui confier.

La répartition actuelle des ressources fiscales entre le fédéral, le provincial et le municipal doit être revue. Il faut mettre en place un processus qui rehaussera progressivement les ressources financières qui sont mises à la disposition des gouvernements municipaux, tout en réduisant celles des deux autres paliers. Il ne s’agit pas d’augmenter les recettes fiscales globales mais de les répartir autrement.

Le système de taxation fondé sur la valeur foncière doit selon nous également faire l’objet d’un examen approfondi.

5) Contrôle des coûts versus les taxes

Nous entendons les citoyens se plaindre du coût de plus en plus élevé des services publics, dont les services municipaux, par rapport à leur capacité de payer et par rapport à la qualité des services qu’ils reçoivent. Nous nous en faisons les porte‐paroles.

En conséquence, nous vous demandons de trouver des moyens de contrôler les dépenses afin d’obtenir un meilleur équilibre entre la contribution des citoyens et les services reçus.

Et nous rappelons que les élus doivent gérer les budgets de manière responsable, de façon à respecter notre capacité de payer tout en visant l’intérêt commun.

6) Le rôle indispensable du gouvernement local à valoriser

Il faut que tous ensemble on prenne conscience de l’importance grandissante et du caractère indispensable du gouvernement local dans la vie des gens et que l’on valorise ce rôle auprès des citoyens et citoyennes ainsi qu’auprès des autres paliers de pouvoir. Quand on considère les responsabilités traditionnelles des municipalités autant que leurs nouvelles responsabilités comme la création d’environnements favorables à la santé, des logements appropriés pour les personnes les plus démunies ou vieillissantes, l’accueil des immigrants, etc., tout concourt à définir la municipalité comme un gouvernement responsable du territoire où vivent les gens. En plus de faciliter la vie, ce territoire doit être agréable et promouvoir le bien‐être et le développement du potentiel de toutes les personnes qui y habitent.

Les municipalités doivent avoir une image forte, dont les citoyens sont fiers. La municipalité est au coeur de la vie des citoyens.

7) La participation citoyenne, incontournable

Il faut que vous acceptiez de partager le pouvoir avec vos concitoyens (participation citoyenne), notamment avec les générations montantes.

Nous constatons que les citoyens ont parfois une incompréhension des motivations et des intérêts qui soutiennent les décisions prises par nos élus. Ceci a pour conséquence que les citoyens sont peu impliqués dans les processus décisionnels.

La participation citoyenne est devenue essentielle, nécessaire, indispensable, vitale, incontournable…
Ensemble, il faut animer la vie municipale; il faut :

  • reconnaître les compétences des citoyens, leur faire confiance, les responsabiliser;
  • confier à des comités de citoyens des pouvoirs décisionnels sur des aspects qui touchent leur quartier, leurs parcs, leur santé, et même certaines allocations budgétaires;
  • interpeller les citoyens et les citoyennes dans des processus participatifs comme celui du panel de citoyens pour qu’ils reconnaissent et expriment leurs besoins, rêvent et définissent « leur municipalité de l’avenir » et qu’ils puissent participer à la réalisation de ce rêve;
  • employer de manière régulière les outils de consultation publique et des forums de discussion en personne ou sur Internet;
  • faire en sorte que cette participation soit organisée. Pour qu’elle réussisse, vous devez appliquer des stratégies d’information et de mobilisation (notamment en utilisant l’Internet et les médias sociaux), vous devez réserver des postes dans des instances à divers groupes ciblés qui ont des besoins spécifiques et qu’on oublie souvent (jeunes, aînés, immigrants, travailleurs, etc.).

Plus les citoyens participent, plus ils se sentiront concernés, plus ils voteront, plus les élus seront légitimes. Plus il y aura de gens impliqués, plus il y aura de gens qui surveillent, moins il y aura de problèmes d’éthique, de malversations et d’insatisfaction.

Un changement de culture s’impose. Les élus doivent s’ouvrir à un échange avec les citoyens afin qu’il y ait une vision commune de la ville, qui reflète l’intérêt commun. En les consultant, les informant et en leur expliquant leurs décisions, les élus pourront non seulement bénéficier de l’avis des citoyens, mais susciteront leur intérêt et leur adhésion.

8) L’aménagement du territoire devrait être fondé sur un pacte social et découler d’un processus inclusif et cohérent

Un pacte social est un contrat où chacun s’associe aux autres pour mettre en commun idées, forces, actions, volonté.

Dans sa conception et sa mise en oeuvre, l‘aménagement du territoire devrait favoriser les échanges entre les citoyens, les experts, les fonctionnaires et les élus. Pourquoi?

  • Pour créer un sentiment d’appartenance chez les citoyens.
  • Pour créer un sentiment de responsabilité réciproque chez les citoyens, les organismes et les élus.
  • Pour avoir une vision partagée du territoire.
  • Pour favoriser l’émergence d’idées novatrices.
  • Pour favoriser la transparence.
  • Pour créer une identité forte, dont tous sont fiers.

La mise en oeuvre de cette vision inclut:

  • une planification exhaustive;
  • un suivi constant (dialogue avec la population et les parties prenantes grâce à des outils);
  • et une évaluation des résultats, grâce à l’utilisation d’indicateurs et mesures définis à l’avance.

9) La ville de demain sera verte, rassembleuse et accessible!

Le développement durable devrait être une recherche d’équilibre

À ce titre, les municipalités doivent agir en ARBITRES:

  • entre le résidentiel, le commercial et l’industriel;
  • entre les autos, les piétons, les cyclistes et le transport public;
  • entre les besoins particuliers et l’intérêt collectif;
  • entre le présent et l’avenir;
  • afin de protéger l’intérêt commun, et non pas seulement du plus fort. L’équilibre crée le bien‐être.

Les municipalités doivent relever le défi du transport

C’est un incontournable, une urgence.
L’aménagement du système de transport devrait se faire dans le respect de l’environnement et être basé sur un principe d’accessibilité pour les citoyens, peu importe la région où ils vivent. Les municipalités devraient profiter des alternatives adaptées à leur réalité. Ça ne doit pas nécessairement coûter cher. Les options abondent (covoiturage, taxi‐partage, allostop, taxi‐bus, vélo‐partage, auto‐partage, stationnements incitatifs à l’usage du transport en commun, trains de banlieue, utilisation des chemins de fer existants).

Les élus doivent faire preuve d’audace dans la mixité des transports afin que l’offre façonne les comportements.

Les municipalités doivent travailler de concert avec leurs voisins pour instaurer des systèmes de transport efficaces et cohérents, qui diminuent la dépendance à l’automobile.

10) Les élus municipaux doivent être visionnaires et savoir partager une vision

Les élus doivent comprendre l’importance de l’impact de leurs décisions. Les investissements d’aujourd’hui auront des retombées sur plusieurs générations. Ils ont le devoir et le pouvoir d’imaginer les villes. N’oublions pas que les villes se bâtissent à long terme.

Les élus municipaux doivent non seulement être audacieux, faire preuve de leadership, mais être visionnaires et partager cette vision avec leurs concitoyens.