La démarche

Les objectifs visés par la démarche proposée sont:

1. Produire et rendre disponible à divers publics de la connaissance sur les enjeux liés à la participation citoyenne.
2. Stimuler le débat public autour de ces enjeux.
3. Donner la parole aux citoyens et aux décideurs sur leur conception de la contribution des citoyens dans la démocratie.
4. Explorer des solutions afin de favoriser la participation des citoyens dans le processus de prise de décision collective.
5. Influencer les décideurs et les politiques publiques quant aux propositions issues de la démarche.

Les étapes sont les suivantes:

1 – INFORMER en produisant une synthèse des contenus vulgarisés
2 – DÉBATTRE dans le cadre d’une vaste démarche citoyenne
3 – MOBILISER le savoir scientifique et stimuler le dialogue science-société autour de la participation citoyenne
4 – PROPULSER l’enjeu de la participation des citoyens au cœur des priorités d’action
5 – PROPOSER des structures d’information permanentes sur la participation citoyenne

Un comité directeur, composé d’experts, de scientifiques ou de praticiens en participation citoyenne de différents milieux, a été formé. Son rôle est de participer à valider la démarche proposée, cibler les enjeux clés à documenter et à débattre et à mobiliser les réseaux.

– Laurence Bherer, Université de Montréal, science politique
– Florence Piron, Université Laval, information/communication
– François Robert, doctorant, UQAM
– Dominique Leydet, UQAM, philosophie
– Jacques Fiset, Centre local de développement de Québec
– Anne Robitaille, Commissaire Santé Bien-être
– Sylvie Cantin, citoyenne

Dix grands enjeux qui retiennent l’attention

Les activités du Rendez-vous stratégique ont permis de mettre en lumière dix grands enjeux prioritaires pour les citoyens et les acteurs socio-économiques:

  1. Impacts négatifs de l’actualité récente (conflit étudiant, loi spéciale 78, Plan Nord, projets d’exploration et d’exploitation des gaz de schiste, loi omnibus C-38 au Canada) sur l’état de notre démocratie;
  2. La distance et la faible relation de confiance entre les élus et les citoyens;
  3. Le contexte d’individualisme et de cynisme ambiant, absence de leaders sociaux, de vision collective basée sur des valeurs communes, faible participation des citoyens – déresponsabilisation et désintérêt;
  4. Constat du manque d’éducation civique, importance de favoriser le développement de compétences citoyennes;
  5. Importance d’informer et de former les décideurs aux mécanismes de consultation;
  6. Importance de la réforme du mode de scrutin;
  7. Importance de l’information, du rôle des médias traditionnels et sociaux – optimisation de l’utilisation des nouvelles technologies;
  8. Nécessité de soutenir et de multiplier les lieux de débats et la création de structures permanentes de consultation;
  9. Mettre en lumière, autant pour les citoyens que pour les décideurs, les impacts et bénéfices de la participation citoyenne dans la prise de décision collective;
  10. Importance de réfléchir aux conditions d’efficacité et de succès de la participation citoyenne et des moyens pour la favoriser.