Les manifestes du Début global (2006)

En 1948, Paul-Émile Borduas et un groupe d’artistes lancent le manifeste du Refus global, un cri de ralliement contre les valeurs traditionnelles qui maintiennent le Québec dans un immobilisme étouffant. Il dénonce ce qui paralyse tout esprit créateur : la peur. Il fait l’éloge de la liberté totale, l’émergence de l’inconscient, la gratuité du geste. Depuis 2005, les manifestes sont revenus brusquement dans l’actualité avec ceux pour un Québec lucide ou pour un Québec solidaire (comme s’il était impossible d’être les deux à la fois). En août 2006, l’Institut du Nouveau Monde a demandé aux 500 participants de son École d’été, une école de citoyenneté pour les jeunes de 15 à 30 ans, de dire, à leur tour, dans des manifestes, ce qu’ils refusent et ce à quoi ils aspirent. Le thème de l’École d’été était Début global.

Les manifestes écrits, photographiés, filmés, joués sur la scène ou parlés à la radio ont contribué à dessiner les contours du Québec auquel les jeunes rêvent.

Vous pouvez lire, dans cette brochure, tous les manifestes écrits. L’ensemble des manifestes, incluant les manifestes médiatiques et artistiques.

Télécharger le document >