Comité de pilotage

entete_djve-01

Comité de pilotage


Pour le guider dans sa Démarche jeunesse sur le vivre ensemble, l’INM a mis sur pied un comité de pilotage formé d’une douzaine de jeunes aux profils diversifiés. Le comité participera à la réalisation de la Démarche afin que celle-ci réponde bien aux besoins et aux attentes des jeunes. 

Le rôle du comité de pilotage est le suivant :

  • Conseiller sur les orientations prises (et à prendre) par la Démarche;
  • Contribuer au contenu des différentes activités qui seront réalisées (par exemple, suggestions de conférencières, développement du déroulement des activités de délibération);
  • Contribuer à l’analyse des résultats obtenus lors des différentes activités de la Démarche;
  • Participer aux différentes activités de la Démarche (pas nécessairement à l’ensemble, mais à quelques-unes);
  • Relayer l’information à propos de la Démarche et stimuler la participation aux activités;
  • Autres rôles que le comité désire s’octroyer au fil des discussions et des échanges.

ligne_djve

Membres du comité

rymben-hasselCitoyenne du monde d’origine algérienne, Rym Ben-Hassel est arrivée au Québec il y a huit ans. Elle a été éduquée dans un milieu où la diversité et l’ouverture d’esprit étaient valorisées. Après un baccalauréat en biologie, des cours de psychologie et criminologie, elle étudie présentement en physiothérapie; profession qui lui permettra d’aider les gens concrètement. Curieuse de découvrir différentes cultures, elle aimerait faire carrière à l’international et s’impliquer dans des organisations humanitaires. Elle souhaiterait que toute personne puisse se rendre compte et bénéficier de la richesse d’une société diversifiée et multiculturelle. Pour cela, l’éducation au vivre ensemble lui semble primordiale dans nos sociétés, vouées à être davantage plurielles en raison de la mondialisation et des échanges internationaux.


sorayaelbekkaliSoraya Elbekkali est d’origine marocaine et française, mais elle a grandi au Québec. Elle a étudié en journalisme pour satisfaire sa grande curiosité du monde et des autres, mais la vie l’a amenée à prendre un autre chemin que celui du monde des médias. Dans les dernières années, elle a multiplié sa participation à des événements sur l’engagement social et les mouvements citoyens. Avec passion et humilité, elle souhaitait s’engager dans ce comité pour contribuer à faire de Montréal une ville réellement inclusive. 


djavanhabel-thurtonDjavan Habel-Thurton étudie présentement en management à l’Université McGill. D’origine trinidadienne et québécoise canadienne-française, il comprend bien la pluralité que prennent les identités dans le Québec contemporain. Passionné par le débat et l’art oratoire, il est toujours prêt à une discussion animée sur les sujets chauds de l’actualité. Ayant un intérêt marqué pour les thèmes du racisme et des discriminations systémiques, il s’intéresse particulièrement aux questions de diversité et de représentation dans les milieux professionnels, scolaires, culturels et communautaires.


dardanisufi1de2D’origine albanaise, Dardan Isufi aspire à combattre les injustices sociales, et ce, par tous les moyens nécessaires. Dès son plus jeune âge, il développe un intérêt irrévocable envers la géopolitique internationale, notamment en ce qui a trait aux conflits armés. Interpelé par les enjeux sociopolitiques, notamment des Balkans et du Moyen-Orient, il s’intéresse aux facteurs de tension et de division au sein des populations hétérogènes. L’intersectionnalité des oppressions ainsi que les mouvements anticolonialistes, impérialistes et capitalistes le passionnent intensément. Baladin sans souci, on dit qu’il est doux, fantasque, voire même un peu anarchiste. Dardan étudie présentement à l’Université McGill en sciences politiques avec une mineure en études autochtones.


fredlagrandeur1de2Fred Junior Carson Lagrandeur est étudiant en droit international à l’Université de Montréal. Il est d’origine haïtienne et il vit désormais au Québec. À plusieurs reprises, il a été confronté à des problèmes discriminatoires et c’est ce qui le motive aujourd’hui à faire partir de ce comité. Selon lui, cette initiative peut aider les jeunes à s’impliquer dans la vie de leur communauté et à travailler pour un monde diversifié, où l’autre n’est pas un ennemi, mais de préférence quelqu’un avec qui on peut travailler pour favoriser le vivre ensemble. Ses recherches académiques portent sur les changements climatiques.


frederiquelefortFrédérique Lefort est une étudiante en sciences politiques et développement international à l’Université McGill. Ce programme d’étude ainsi que sa passion pour la diversité culturelle l’ont amenée à faire des stages internationaux au sein d’organismes béninois et indien. Son intérêt pour ce projet, portant sur la thématique du vivre ensemble, relève de ses préoccupations quant à l’intégration adéquate des immigrants et des personnes autochtones au Québec ainsi qu’à la promotion de leur culture. Elle est également très enthousiaste à l’idée de participer à un projet offrant à la prochaine génération les outils afin de formuler un message et une voix pour l’exprimer.


nikitaliOriginaire de l’île Maurice, Nikita Li est une jeune étudiante en Science de la Nature au Collège Vanier. Elle adhère rigoureusement à l’idée que s’impliquer est une forme de compassion et de solidarité communautaire. Elle préserve sa passion et son identité à travers ses engagements. Nikita Li est militante pour la préservation de l’environnement et pour les droits humains. De surcroît, elle encourage fortement la voix des jeunes dans le milieu politique. 


faicallounisFaïçal Lounis complète une maîtrise en administration publique à l’ÉNAP et effectue actuellement un stage au sein de la fonction publique française à Lille. Titulaire d’une maîtrise en études politiques et d’un baccalauréat en études internationales, il a codirigé le projet pilote sur le vivre ensemble, mis en place par l’INM à l’automne 2015, qui a mené à l’organisation et à l’animation du profil Innovation – Identités et dialogues de l’École d’hiver 2016. À l’été 2016, Faïçal a effectué un stage à l’INM, en tant qu’agent de projet, où il a contribué au développement du contenu de la démarche jeunesse sur le vivre ensemble.


leariouLéa Riou est titulaire d’une maîtrise en urbanisme et environnement obtenue après un baccalauréat en travail social. Elle s’intéresse particulièrement aux politiques de la ville, leurs impacts sur l’aménagement physique, mais aussi et surtout leurs conséquences sociales et environnementales. Elle travaille actuellement chez Convercité pour la mise en place de démarches de planification participative concernant des projets d’aménagements et elle contribue à des études visant une meilleure connaissance du territoire.

rymben-hasselCitoyenne du monde d’origine algérienne, Rym Ben-Hassel est arrivée au Québec il y a huit ans. Elle a été éduquée dans un milieu où la diversité et l’ouverture d’esprit étaient valorisées. Après un baccalauréat en biologie, des cours de psychologie et criminologie, elle étudie présentement en physiothérapie; profession qui lui permettra d’aider les gens concrètement. Curieuse de découvrir différentes cultures, elle aimerait faire carrière à l’international et s’impliquer dans des organisations humanitaires. Elle souhaiterait que toute personne puisse se rendre compte et bénéficier de la richesse d’une société diversifiée et multiculturelle. Pour cela, l’éducation au vivre ensemble lui semble primordiale dans nos sociétés, vouées à être davantage plurielles en raison de la mondialisation et des échanges internationaux.


raouiabenmebarekPassionnée des langues et des différentes cultures, Raouia Benmebarek est titulaire d’un baccalauréat en traduction (arabe, français, anglais) et d’un certificat en traduction hispanique. Son amour pour la langue espagnole l’a poussé à décrocher une maîtrise en enseignement de l’espagnol. Depuis 2011, elle vit à Montréal, où elle se consacre à la traduction et à l’enseignement des langues. Elle s’intéresse aux enjeux qui entourent le vivre ensemble en aspirant à trouver des solutions concrètes aux défis qu’affronte actuellement la société québécoise. Cet intérêt émane de sa propre expérience d’immigration et d’intégration ainsi que de celles de sa famille et des personnes issues de la diversité rencontrées au Québec. 


sorayaelbekkaliSoraya Elbekkali est d’origine marocaine et française, mais elle a grandi au Québec. Elle a étudié en journalisme pour satisfaire sa grande curiosité du monde et des autres, mais la vie l’a amenée à prendre un autre chemin que celui du monde des médias. Dans les dernières années, elle a multiplié sa participation à des événements sur l’engagement social et les mouvements citoyens. Avec passion et humilité, elle souhaitait s’engager dans ce comité pour contribuer à faire de Montréal une ville réellement inclusive. 


djavanhabel-thurtonDjavan Habel-Thurton étudie présentement en management à l’Université McGill. D’origine trinidadienne et québécoise canadienne-française, il comprend bien la pluralité que prennent les identités dans le Québec contemporain. Passionné par le débat et l’art oratoire, il est toujours prêt à une discussion animée sur les sujets chauds de l’actualité. Ayant un intérêt marqué pour les thèmes du racisme et des discriminations systémiques, il s’intéresse particulièrement aux questions de diversité et de représentation dans les milieux professionnels, scolaires, culturels et communautaires.


dardanisufi1de2D’origine albanaise, Dardan Isufi aspire à combattre les injustices sociales, et ce, par tous les moyens nécessaires. Dès son plus jeune âge, il développe un intérêt irrévocable envers la géopolitique internationale, notamment en ce qui a trait aux conflits armés. Interpelé par les enjeux sociopolitiques, notamment des Balkans et du Moyen-Orient, il s’intéresse aux facteurs de tension et de division au sein des populations hétérogènes. L’intersectionnalité des oppressions ainsi que les mouvements anticolonialistes, impérialistes et capitalistes le passionnent intensément. Baladin sans souci, on dit qu’il est doux, fantasque, voire même un peu anarchiste. Dardan étudie présentement à l’Université McGill en sciences politiques avec une mineure en études autochtones.


gyorgyikizerGyörgyi Kizer a complété un baccalauréat en études internationales et langues modernes ainsi qu’une maîtrise en gestion du développement international et de l’action humanitaire à l’Université Laval, parcours qui l’amènera à effectuer divers séjours académiques et professionnels au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie. Touchée par les injustices sociales, Györgyi est désireuse de vivre dans un monde plus solidaire, où l’humain est traité avec la plus grande dignité. Stimulée par l’effort collectif vers la construction d’un monde basé sur la cohabitation harmonieuse et le respect de l’autre, elle choisit de s’y impliquer à travers diverses initiatives bénévoles et engagées.


fredlagrandeur1de2Fred Junior Carson Lagrandeur est étudiant en droit international à l’Université de Montréal. Il est d’origine haïtienne et il vit désormais au Québec. À plusieurs reprises, il a été confronté à des problèmes discriminatoires et c’est ce qui le motive aujourd’hui à faire partir de ce comité. Selon lui, cette initiative peut aider les jeunes à s’impliquer dans la vie de leur communauté et à travailler pour un monde diversifié, où l’autre n’est pas un ennemi, mais de préférence quelqu’un avec qui on peut travailler pour favoriser le vivre ensemble. Ses recherches académiques portent sur les changements climatiques.


frederiquelefortFrédérique Lefort est une étudiante en sciences politiques et développement international à l’Université McGill. Ce programme d’étude ainsi que sa passion pour la diversité culturelle l’ont amenée à faire des stages internationaux au sein d’organismes béninois et indien. Son intérêt pour ce projet, portant sur la thématique du vivre ensemble, relève de ses préoccupations quant à l’intégration adéquate des immigrants et des personnes autochtones au Québec ainsi qu’à la promotion de leur culture. Elle est également très enthousiaste à l’idée de participer à un projet offrant à la prochaine génération les outils afin de formuler un message et une voix pour l’exprimer.


nikitaliOriginaire de l’île Maurice, Nikita Li est une jeune étudiante en Science de la Nature au Collège Vanier. Elle adhère rigoureusement à l’idée que s’impliquer est une forme de compassion et de solidarité communautaire. Elle préserve sa passion et son identité à travers ses engagements. Nikita Li est militante pour la préservation de l’environnement et pour les droits humains. De surcroît, elle encourage fortement la voix des jeunes dans le milieu politique. 


faicallounisFaïçal Lounis complète une maîtrise en administration publique à l’ÉNAP et effectue actuellement un stage au sein de la fonction publique française à Lille. Titulaire d’une maîtrise en études politiques et d’un baccalauréat en études internationales, il a codirigé le projet pilote sur le vivre ensemble, mis en place par l’INM à l’automne 2015, qui a mené à l’organisation et à l’animation du profil Innovation – Identités et dialogues de l’École d’hiver 2016. À l’été 2016, Faïçal a effectué un stage à l’INM, en tant qu’agent de projet, où il a contribué au développement du contenu de la démarche jeunesse sur le vivre ensemble.


simonmassicotteSimon Massicotte est un jeune étudiant en science des religions à l’Université de Montréal. Il se passionne depuis toujours pour les enjeux reliés au pluralisme culturel et religieux. Cette passion l’a amené à explorer et observer les tensions sociales et politiques reliées aux phénomènes religieux dans le contexte québécois (tentative de vivre ensemble), israélo-palestinien (opposition et complémentarité) et tadjik (sécularisation et radicalisation).


youlapompilus-toureYoula Pompilus-Touré se joint au comité de pilotage désirant voir les jeunes représentant la diversité ethnoculturelle de la société québécoise faire partie de la conversation sur le vivre ensemble. Titulaire d’une maîtrise en résolution des conflits et d’un baccalauréat en commerce, elle a travaillé en mobilisation communautaire, en promotion des droits de groupes fragilisés et en inclusion des femmes et des jeunes au cœur de l’action humanitaire (Turquie, Madagascar, Haïti, Bolivie, Burundi). En 2008, Youla a reçu une des 60 prestigieuses bourses internationales de la fondation Rotary reconnaissant des leaders engagés en faveur de la paix et de l’égalité.


leariouLéa Riou est titulaire d’une maîtrise en urbanisme et environnement obtenue après un baccalauréat en travail social. Elle s’intéresse particulièrement aux politiques de la ville, leurs impacts sur l’aménagement physique, mais aussi et surtout leurs conséquences sociales et environnementales. Elle travaille actuellement chez Convercité pour la mise en place de démarches de planification participative concernant des projets d’aménagements et elle contribue à des études visant une meilleure connaissance du territoire. 


Maha Zibara est une étudiante en sciences humaines profil individu au Collège de Maisonneuve. Elle est actuellement impliquée au sein d’Amnistie internationale dans le cadre des activités de la vie étudiante de son cégep afin de faire valoir les droits humains et sensibiliser autrui sur les injustices. Née en France,  scolarisée dès sa maternelle à Montréal et à Vancouver, elle construit au fil des ans de multiples identités, parfois conflictuelles, qui la poussent quotidiennement à s’intéresser aux dynamiques et aux tensions qu’un individu entretient avec une société plurielle. Elle aimerait s’orienter en sociologie afin de mieux cerner les questions et les sujets altermondialistes.