Yves-Thomas Dorval

Président, Conseil du patronat du Québec

De plus en plus, au Québec comme ailleurs dans le monde, on parle de participation citoyenne et on se questionne sur son utilité sociale et son apport aux débats publics. Quel est le point de vue des employeurs et de la communauté des affaires sur cette question?

Contrairement à ce que plusieurs pourraient croire, aux yeux du Conseil du patronat du Québec, la participation citoyenne est utile, voire nécessaire, particulièrement dans une période où l’on demande aux entreprises de se comporter comme de bons citoyens, en adoptant de bonnes pratiques en matière de responsabilité sociale et de développement durable et en instaurant un dialogue constructif avec les communautés dont elles font partie. La participation citoyenne devient alors un moyen pertinent de communication bidirectionnelle au profit de toutes les parties, notamment des membres de ces communautés, en leur permettant de faire connaître directement leurs préoccupations.

Toutefois, pour être véritablement citoyenne, cette participation nécessite plusieurs conditions préalables. Tout d’abord, il s’avère essentiel qu’elle demeure entre les mains des citoyens concernés et qu’elle ne soit pas dirigée ou détournée par des groupes de diverses natures. Elle doit reposer, en outre, sur une reconnaissance mutuelle, par les parties concernées, de la légitimité des autres interlocuteurs, afin que chacun puisse exprimer librement son point de vue, tout en écoutant respectueusement celui de l’autre. Autrement, la participation citoyenne peut rapidement devenir de la contestation citoyenne…

Cette participation nécessite enfin la communication réciproque d’éléments essentiels variés, tels que des renseignements de base sur les activités de l’entreprise, les conditions jugées acceptables par l’ensemble de la société, les engagements et les objectifs de l’entreprise en matière de responsabilité sociale, les moyens utilisés pour évaluer s’ils ont été atteints et, enfin, la communication des résultats.

Bref, une fois ces critères réunis, on peut parler d’une véritable participation citoyenne, qui contribue à une compréhension commune ainsi qu’à un meilleur dialogue entre l’entreprise et la communauté dans laquelle elle fait des affaires. Seul ce climat de confiance et de respect mutuels peut favoriser la création de richesse et générer une prospérité durable contribuant à améliorer la qualité de vie de toute la société.