Chargement…

Guide de participation

Dialogue sur le rôle des médias pour la démocratie canadienne

English

Vous allez participer, au cours du mois de novembre 2020, au Dialogue sur le rôle des médias pour la démocratie canadienne organisé par l’INM en collaboration avec le Centre Morris J. Wosk pour le Dialogue de l’Université Simon Fraser de Vancouver. 

Vous trouverez sur cette page une description du projet, les objectifs et la programmation des sessions de réflexion, les liens pour vous connecter aux activités ainsi qu’un trombinoscope des participantes et participants au projet. 

Nous vous remercions pour votre intérêt et votre participation.

Description et objectifs

Les médias constituent le quatrième pouvoir et agissent comme chiens de garde de la démocratie. La liberté de presse, l’indépendance et le pluralisme de l’information sont essentiels pour préserver le droit qu’ont toutes les citoyennes et les citoyens d’être informés adéquatement des enjeux d’intérêt public. Dans un contexte de plus en plus défavorable à l’émergence et à la survie des médias indépendants, de montée des fausses nouvelles, de l’influence croissante de leaders d’opinion qui occupent la place publique, et devant la montée du populisme et du cynisme de la population envers les affaires publiques, réfléchir à ces enjeux est primordial pour s’assurer de l’avenir du journalisme d’intérêt public.

  • Problématiser les grands enjeux liés à l’information et au rôle des médias dans la démocratie canadienne ;
  • Identifier les besoins d’information ou de recherches supplémentaires pour bien documenter ces enjeux ;
  • Identifier les meilleurs moyens de coaliser les médias canadiens et l’écosystème les entourant ;
  • Identifier les meilleurs moyens de mobiliser et de faire participer la population à la discussion sur cette question.

Démarche

Logo INM

Partenaire

Programmation

Première session:
jeudi 5 novembre de 12h à 14h (heure de Montréal)

Le pluralisme de l’information et la démocratie

Les médias jouent un rôle fondamental dans une démocratie. Ils contribuent à alimenter le débat public et permettent à la population de se forger une opinion éclairée sur divers enjeux sociétaux. Qualifiés de « quatrième pouvoir », ils sont les chiens de garde de la démocratie. À cet égard, le manque de pluralisme dans les médias peut avoir des incidences fortes sur leur impartialité et leur indépendance. Les médias sont-ils en mesure d’exercer pleinement leur rôle démocratique ? Le Canada fait-il face à un manque de pluralisme dans son information ? Quelles conséquences la concentration des médias pourrait-elle avoir sur la démocratie canadienne ?

12 h : Introduction et brise-glace
12 h 20 : Le rôle démocratique des médias
12 h 50 : La concentration des médias et le déclin du pluralisme : portrait de la situation
13 h 20 : Comment le manque de pluralisme se traduit-il dans l’industrie du journalisme ?
13 h 50 : Conclusion
14 h : Fin de la session

Deuxième session:
jeudi 12 novembre de 12h à 14h (heure de Montréal)

Les défis rencontrés par les médias canadiens

Qu’ils soient locaux, indépendants, publics et des conglomérats, les médias connaissent des défis pour exercer leur rôle si important dans notre démocratie. L’émergence d’internet, les enjeux de financement ou encore la concurrence de la presse étasunienne sont autant de défis rencontrés par les médias canadiens. Qu’en est-il réellement ? Quels sont les obstacles auxquels font face nos médias ? L’industrie journalistique est-elle en danger ?

12 h : Introduction et brise- glace
12 h 15 : Une presse locale et indépendante en voie d’extinction
12 h 45 : Les médias publics face à de grands défis
13 h 15 : Les groupes médiatiques face aux GAFAM
13 h 45 : Conclusion
14 h : Fin de la session

Troisième session:
jeudi 19 novembre de 12h à 14h (heure de Montréal)

Le cadre réglementaire et le rôle de l’État

La libre circulation de l’information constitue un fondement de la démocratie canadienne. Reconnue par la Charte canadienne des droits et libertés, la liberté de la presse et des autres moyens de communication est une de nos libertés constitutionnelles fondamentales. Mais le cadre juridique existant permet-il aux médias d’exercer pleinement leur rôle démocratique ? L’État devrait-il s’investir davantage pour garantir ce rôle ? Quelle est la situation dans les autres démocraties ? Devrions-nous nous en inspirer ?

12 h : Introduction et brise-glace
12 h 15 : Le cadre réglementaire : les balises existantes
12 h 45 : S’inspirer de l’étranger pour renforcer notre démocratie
13 h 15 : Le rôle de l’État : quelles perspectives d’avenir ?
13 h 45 : Conclusion
14 h : Fin de la session

Quatrième session:
jeudi 26 novembre de 12h à 14h (heure de Montréal)

Présentation du projet de Conversation publique sur le rôle des médias pour la démocratie canadienne

Le Dialogue sur le rôle des médias pour la démocratie canadienne a pour objectifs de poser les bases des sujets qui seront discutés par les citoyennes et citoyens canadiens lors d’une Conversation publique qui se déroulera en 2021-2022.  Cette quatrième séance sera l’occasion de vous présenter le projet plus en détails.

12 h : Introduction
12 h 05 : Présentation du projet de Conversation publique sur le rôle des médias pour la démocratie canadienne
12 h 30 : Discussion en petits groupes sur le projet
13 h : Retour en plénière
13 h 30 : Fin de la session

Modérateur

Michel Rochon
Michel Rochon

Physiologiste de formation, Michel Rochon est journaliste et communicateur scientifique et médical depuis plus de 35 ans, dont une grande partie pour la Société Radio-Canada. Il est actuellement chargé de cours à l’École des médias de l’UQAM, conseiller stratégique à l’Institut du Nouveau Monde et président de l’Association des communicateurs scientifiques du Québec.

Il a longtemps été journaliste scientifique pour l’émission Découverte, chroniqueur médical pour le Téléjournal et a contribué aux émissions Enquête, La Semaine Verte et Une Heure sur Terre entre autres.

Spécialisé dans les questions médicales, environnementales, les neurosciences, l’espace et la haute-technologie, il a produit des reportages et des documentaires pour la télévision, la radio, la presse écrite et le web. Très actif dans son milieu, il a également remporté de nombreux prix et distinctions tant au Canada qu’à l’étranger, dont deux Prix Gémeaux.

Depuis plusieurs années, il a développé une expertise dans l’animation de colloques, de forums et de congrès scientifiques tout en offrant des formations en journalisme et en vulgarisation scientifique dans les universités et les institutions. Il est également actif sur la scène musicale comme pianiste. Son spectacle Le piano à paroles est maintenant devenu un un livre Le cerveau et la musique publié aux Éditions MultiMondes. finaliste pour le Prix Hubert-Reeves et le Prix Opus. Il vient de faire paraître un deuxième livre L’amour, la haine et le cerveau chez le même éditeur.

Lien de connexion

Pour participer à chacune des sessions, connectez-vous en suivant le lien ci-dessous. Vous aurez l’option d’activer la traduction simultanée pour les interventions faites en anglais. Merci de vous connecter 5 minutes avant chaque session.

Se connecter sur Zoom

Il est préférable de télécharger la dernière version du client bureau ou l’application Zoom pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de la conférence. Veuillez installer la mise à jour.
Si vous éprouvez des difficultés à rejoindre la conférence, consultez le guide d’information Zoom.

Présentation des participantes et participants

Robert Armstrong
Robert Armstrong

Robert Armstrong est diplômé de l’Université Laval et ancien professeur d’université en histoire économique. Il a également été cadre supérieur auprès du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) et de Téléfilm Canada. Consultant pour des entreprises de radiodiffusion et des associations de créateurs francophones, il est l’auteur de livres sur l’histoire économique du Québec (Gage, 1984), sur les politiques en radiodiffusion canadienne (UTP, 2016) et sur la télévision au Québec (PUL, 2019).

Marc-François Bernier
Marc-François Bernier

Marc-François Bernier est professeur titulaire au Département de communication de l’Université d’Ottawa, où il a dirigé la Chaire de recherche en éthique du journalisme (2008-2014). Il détient un doctorat en Sciences politiques (Université Laval, 1998) et une maîtrise en Communication publique (Université Laval 1992).

Journaliste pendant près de 20 ans, il s’est impliqué dans plusieurs débats professionnels et a été corédacteur du Guide de déontologie de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec. Spécialiste de la sociologie, de l’éthique et de la déontologie du journalisme, ses recherches ont porté sur les impacts de la convergence et de la concentration des médias sur la qualité, la diversité et l’intégrité de l’information journalistique.

Il est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés au journalisme : Foglia l’Insolent (Édito 2015), Le Cinquième pouvoir : la nouvelle imputabilité des médias envers leurs publics (PUL, 2016), Éthique et déontologie du journalisme (PUL, 1994, 2004 et 2014), Journalistes au pays de la convergence: Sérénité, malaise et détresse dans la profession (PUL 2008), Une tripartition catégorielle de l’équité journalistique (Éditions GGC 2006), L’Ombudsman de Radio-Canada: Protecteur du public ou des journalistes? (PUL 2005), Les fantômes du parlement: L’utilité des sources anonymes chez les courriéristes parlementaires (PUL 2001). Il publiera prochainement Les journalismes : Information, Persuasion, Promotion, Divertissement (PUL 2021)

Michelle Bested
Michelle Bested

Michelle a joint le Centre pour le Dialogue Morris J. Wosk après avoir exercé plus de dix ans dans le secteur du développement international. Elle a travaillé avec différents départements fédéraux et diverses organisations de la société civile. En tant que Gestionnaire, Engagement et Entreprises sociales, Michelle met en œuvre et supervise des projets d’engagement du public avec les gouvernements fédéral, provinciaux et municipaux sur une variété de sujets. Michelle est titulaire d’une maîtrise en gestion du développement de la London School of Economics et d’un baccalauréat en développement international de l’Université d’Ottawa.

Julie Caron-Malenfant
Julie Caron-Malenfant

Mme Caron-Malenfant est diplômée en administration des affaires (1998). Elle détient également une maîtrise en science politique (2002). Mme Caron-Malenfant possède 17 ans d’expérience en développement local et en participation publique. Elle a conçu et animé plus d’une centaine démarches de consultation des citoyennes et des citoyens et des parties prenantes, notamment pour des municipalités, ministères, ordres professionnels, et divers autres organismes au Québec, au Canada, dans la Francophonie et au Mexique.

De 2017 à 2019, elle a siégé sur l’exécutif de l’initiative Avant-Garde, du Cirano. En 2017, elle a participé au Groupe de travail pour un cadre de référence en matière d’urbanisme participatif formé par le ministre des Affaires municipales, en plus d’avoir contribué à l’Agenda 21 de la culture du Québec, à la Conversation publique sur la politique nationale de l’architecture de l’Ordre des architectes du Québec, à la démarche d’élaboration de l’Agenda montréalais pour la qualité et l’exemplarité en design et en architecture, et siège sur le comité consultatif de la Stratégie québécoise de l’architecture du ministère de la Culture et des Communications. Elle a rédigé et présenté des mémoires à l’Assemblée nationale et est souvent consultée sur les enjeux liés à la participation des citoyennes et des citoyens, ainsi que de l’ensemble des acteurs de la société, dans la prise de décision publique et la vie démocratique.

Elle est coauteure du Guide pratique de l’acceptabilité sociale : pistes de réflexion et d’action (Éditions DPRM, 2009).

Elle siège actuellement à la Commission canadienne sur l’expression démocratique.
Michel Cormier
Michel Cormier

Directeur-exécutif de la Commission canadienne de l’expression démocratique.
Représentant canadien du Journalism Trust Initiative de Reporters Sans Frontières.
Ex-directeur de l’information et correspondant à l’étranger de Radio-Canada.

Stéphane Giroux
Stéphane Giroux

Journaliste depuis 30 ans, au service de CTV News depuis 1994. Je suis président de ma section syndicale Unifor 614M, et j’ai été président de la Fédération professionelle des journalistes de 2016 à 2019. Ma spécialité est le journalisme juridique.

Brent Jolly
Brent Jolly

Brent Jolly est le président de l’Association canadienne des journalistes. En plus d’occuper ce poste, il est également administrateur au Conseil national des médias du Canada (CNM), l’organisme l’organisme d’autoréglementation des médias d’information du Canada. Avant de rejoindre le CNM en 2016, Brent a travaillé comme journaliste pour divers organes de presse et en tant qu’écrivain et éditeur. Il détient un baccalauréat en journalisme à l’Université Carleton et une maîtrise en sciences politiques à l’Université de Toronto, où il a étudié comme boursier au Massey College.

Luce Julien
Luce Julien

Luce Julien est directrice générale de l’Information de Radio-Canada depuis juillet 2018. Sa nomination marquait un retour au sein du diffuseur public où elle a œuvré durant 23 ans. Elle a notamment dirigé les nouvelles radio, ICI RDI ainsi que l’information numérique. Avant de prendre les rennes du secteur de l’Information, Luce Julien était rédactrice en chef du quotidien Le Devoir.

Jed Kahane
Jed Kahane

Jed Kahane est journaliste et gestionnaire dans le monde de l’actualité depuis une trentaine d’années en radio et la télévision. Il est le Chef de bureau Calgary et Montréal pour CTV National News et directeur de l’Information pour Bell Média au Québec depuis les 12 dernières années.

Anita Li
Anita Li

Anita Li est une conseillère médiatique et consultante basée au Canada. Elle est également professeure de journalisme dans la région du Grand Toronto et à la Craig Newmark Graduate School of Journalism de New York.

Anita possède plus de dix ans d’expérience à temps plein en tant que journaliste multiplateforme à Toronto, New York et Ottawa. Elle a débuté sa carrière en tant que journaliste et rédactrice dans des publications canadiennes, notamment le Toronto Star, le Globe and Mail et CBC. Après cela, elle a occupé des postes stratégiques au niveau de la direction dans des médias numériques américains, tels que Complex, Fusion et Mashable. Plus récemment, Anita était directrice des communautés à The Discourse, un nouvel acteur de la scène médiatique canadienne qui comble les lacunes de la couverture médiatique des communautés mal desservies.

Anita est une experte du journalisme communautaire, de l’engagement du public, des modèles commerciaux payants, de la diversité des salles de rédaction, de l’éthique des médias et de l’innovation dans le journalisme. Elle a été invité pour discuter de ces sujets lors d’interviews et de conférences dans le monde entier. Anita est membre du Online News Association board of directors et  membre  de la promotion 2016 du Poynter-NABJ Leadership Academy for Diversity in Digital Media. Elle a également cofondé en 2018 Canadian Journalists of Colour, un réseau de créatrices et créateurs de médias racisés au Canada.

Chad Lubelsky
Chad Lubelsky

Chad Lubelsky (@chadlubelsky) travaille pour la Fondation McConnell où il est directeur des programmes pour le journalisme et le milieu post-secondaire. Avant de se joindre à la fondation, Chad était directeur général du Santropol Roulant. Parmi ses engagements communautaires, Chad était le co-fondateur de la Fondation Awesome à Montréal et il est présentement président du conseil d’administration de Nord Ouvert. Il a un baccalauréat et une maîtrise en communication, ainsi qu’une maîtrise en leadership.

Marie-Ève Martel
Marie-Ève Martel

Marie-Ève Martel est journaliste au quotidien La Voix de l’Est et auteure de l’essai Extinction de Voix – Plaidoyer pour la sauvegarde de l’information régionale. En plus d’être blogueuse sur son site personnelle, elle offre depuis plusieurs années diverses conférences sur le journalisme et le rôle des médias en démocratie. Elle siège également au conseil d’administration de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec depuis 2015.

Henry Milner
Henry Milner

Diplôme : Carleton : PhD 1976, M.A 1968 ; McGill B.A. 1967 ; Discipline : science politique

Chercheur, Invité. Département de science politique, Université de Montréal depuis 2006

Professeur invité, University d’Umea (Suède), département de science politique, 1998-2010

Chercheur, L’Institut de recherche en politiques publiques (Montréal) 2004-2008

Membre: International Advisory Committee. DEMOCRACY: A CITIZEN PERSPECTIVE, Interdisciplinary Centre of Excellence. Abo Akadeni University, Finland, 2007-2015, Publications: Plusieurs articles et livres dont : Les compétences civiques. Comment les citoyens informés contribuent au fonctionnement de la démocratie. Québec: PUL, 2003.

Brian Myles
Brian Myles

Brian Myles est directeur du Devoir depuis février 2016. Il fut l’un des rouages importants de la Coalition pour la pérennité de la presse d’information au Québec, et il a contribué aux efforts visant à obtenir des programmes de crédits d’impôts pour les médias. Il a œuvré pendant 20 ans au sein du Devoir à titre de journaliste, de 1994 à 2015. En parallèle, il a enseigné le journalisme pendant plus de 15 ans à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), de 2000 à 2016. Il a aussi assumé la présidence de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, de 2009 à 2013. Il est bachelier et maître ès communication (spécialisation en journalisme).

Melissa Ridgen
Melissa Ridgen

Melissa est productrice et co-présentatrice d’APTN National News et anime une émission hebdomadaire d’actualité appelée InFocus. C’est une journaliste,  lauréate de plusieurs prix, qui travaille depuis 24 ans dans l’Ouest et le centre du Canada dans les nouvelles quotidiennes et dans des documentaires d’enquête de longue durée.

Francis Sonier
Francis Sonier

Francis Sonier est l’Éditeur et directeur général du quotidien l’Acadie Nouvelle depuis juillet 2009, après en avoir été le directeur adjoint durant 9 mois auparavant. Il s’agit du deuxième passage de Francis dans l’équipe du seul quotidien de langue française du Nouveau-Brunswick.

En 1990, après l’obtention de son baccalauréat en communication publique de l’Université Laval à Québec, il s’établit en Acadie, terre natale de ses parents, et fait son entrée à l’Acadie Nouvelle à titre de journaliste.

Deux ans plus tard, il poursuit sa carrière de journaliste à CKRO Radio Péninsule, pendant deux ans et demi.

En janvier 1995, Francis entreprend des études de Maîtrise en administration des affaires (MBA) à l’Université de Moncton. Au même moment, il est embauché à titre de journaliste à la radio et à la télévision de Radio-Canada Acadie.

En octobre 2008, il délaisse le journalisme au quotidien pour l’administration du journal Acadie Nouvelle.

Aujourd’hui, Francis, dirige une équipe de 65 employés dont 45 travaillent à partir du siège social à Caraquet. Francis assume également la direction générale des Éditions de la Francophonie, succèdant ainsi à son père Denis, le fondateur de la maison d’édition. Enfin, depuis juillet 2015, Francis est le président de l’Association de la presse francophone qui regroupe 23 journaux francophones à l’extérieur du Québec.

Pascale St-Onge
Pascale St-Onge

Pascale St-Onge est présidente de la Fédération nationale des communications et de la culture (FNCC-CSN) depuis 2015 et elle en est à son deuxième mandat. Dans le cadre de ses fonctions, elle a dirigé plusieurs études et recherches sur les médias, le journalisme, le contexte économique de ce secteur et les solutions à proposer afin d’assurer sa pérennité. Elle fait de fréquentes représentations politiques et publiques afin de défendre l’importance des médias, du journalisme et de la diversité médiatique pour la démocratie canadienne. Elle a également participé à de nombreux panels et comités d’experts sur ces sujets. La FNCC-CSN a pour mandat de défendre les conditions de vie socio-économiques de ses membres, ainsi que leurs conditions de travail et de pratique professionnelle. La Fédération représente également des personnes qui œuvrent dans les secteurs des arts, de la culture et de l’événementiel, ainsi que dans les télécommunications et les technologies de l’information.

Alain Saulnier
Alain Saulnier

Alain Saulnier est journaliste depuis plus de trente ans. Il a également consacré une grande partie de sa carrière à militer pour un journalisme de qualité au Québec, tant au sein des entreprises de presse qu’au sein des organisations professionnelles de journalistes. Ainsi, c’est sous sa présidence à la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) qu’a été adopté le premier Guide de déontologie de la profession journalistique au Québec.

Après avoir été journaliste et réalisateur dans plusieurs émissions d’information à la télévision, Alain Saulnier a dirigé le service d’information radio de Radio-Canada à compter de 1999, puis l’ensemble des services français d’information de 2006 à 2012. Comme directeur général, il a proposé au service de l’information de Radio-Canada une vision misant sur le journalisme d’enquête, ce qui a contribué à lever le voile sur les scandales dans l’industrie de la construction au Québec, sur la corruption, sur le financement occulte des partis politiques et d’autres sujets importants. C’est sous sa direction que l’émission Enquête a été créée.
Depuis septembre 2012, Alain Saulnier enseigne le journalisme à l’Université de Montréal pour le programme de DESS en journalisme. En septembre 2013, il est aussi devenu producteur délégué de l’émission Arrêt sur le monde, produite par le CÉRIUM (Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal) et diffusée au Canal savoir.

En novembre 2014, il a publié Ici ÉTAIT Radio-Canada aux Éditions Boréal, un livre qui a eu un impact important sur l’avenir du diffuseur public. Une édition anglaise, Losing our voice, Radio-Canada under siege, a été publiée en 2015. Il a également contribué à plusieurs ouvrages collectifs sur le journalisme.
Il a assumé la direction des contenus au magazine du journalisme Le Trente de 2015 à 2017.

Alain Saulnier est un expert reconnu et un commentateur en journalisme et médias pour plusieurs émissions et publications au Québec.

Nadia Stewart
Nadia Stewart

L’amour de Nadia Stewart pour la narration l’a amenée d’un océan à l’autre. Actuellement, elle travaille chez Global BC en tant que vidéo-journaliste. Elle a collaboré pour CBC, CTV et The Weather Network. Son travail a également été publié dans Planet Africa Magazine, où elle a travaillé en tant qu’écrivaine et éditrice indépendante. Nadia est aussi la directrice générale de L’Association des journalistes noirs du Canada.

Trine Syvertsen
Trine Syvertsen

Trine Syvertsen est professeur de médias et de communication à l’Université d’Oslo et se spécialise dans la politique des médias, l’histoire, la télévision et les médias numériques. Parmi les livres récents, citons The Media Welfare State: Nordic Media in the Digital Era (avec Enli Mjøs,Moe, 2014), Media Resistance; Protest, Dislike, Abstention (2017) et Digital Detox: The Politics of Disconnecting (2020).

Elle est présidente du projet Intrusive Media, Ambivalent Users and Digital Detox (Digitox), financé par le Norwegian Research Council pour 2019-2023.

Article récent: «From problem to solution? Why it is difficult to restrict the remit of public broadcasters».

Nicole Tardif
Nicole Tardif
Directrice générale principale, communications, image de marque et relations gouvernementales de Télé-Québec, Nicole Tardif travaille depuis plus de 25 ans dans l’industrie des médias au Canada, notamment au sein des équipes de communication de TVOntario, TFO, TVA, TQS et Astral. Parmi les postes occupés à la tête d’équipes multidisciplinaires, elle a été directrice des relations avec les médias et communications corporatives de Québecor Media et directrice des communications d’entreprise de Cogeco. Membre des conseils d’administration de Certex, le plus important centre de récupération et de recyclage de textile au Québec, pendant 10 ans, du Conseil de presse du Québec et des Arts et la Ville pendant 6 ans, elle se concentre actuellement à l’obtention d’une maitrise exécutive en administration des affaires (EMBA) de l’Université de Sherbrooke en plus de ses responsabilités professionnelles au sein de l’équipe de direction générale de Télé-Québec.
Claire Trottier
Claire Trottier

Claire Trottier est impliquée au sein de sa communauté et dans le secteur philanthropique dans différents rôles. Elle siège au conseil d’administration de la Fondation familiale Trottier, une fondation privée qui soutient des projets dans les axes de la science, l’éducation, la santé, et les changements climatiques. Claire est aussi co-vice présidente de la Fondation du Centre Universitaire Hospitalier McGill, ainsi que cofondatrice et présidente du Collectif Bienvenue, un organisme qui facilite l’intégration des demandeurs d’asile à Montréal. De plus, elle travaille avec un consortium de fondations pour affronter la crise COVID-19 au Québec. Elle est professeure adjointe en microbiologie et immunologie à l’Université McGill.

Dwayne Winseck
Dwayne Winseck

Dwayne R. Winseck est professeur à l’École de journalisme et de communication, avec une nomination conjointe à l’Institut d’économie politique à l’Université Carleton à Ottawa. Ses intérêts de recherche comprennent l’économie politique des médias, Internet et les télécommunications, l’histoire des médias et la théorie des médias. Il est également directeur du Canadian Media Concentration Research Project.

Une démarche soutenue par le Secrétariat du Québec aux relations canadiennes

Logo du gouvernement du Québec

Personne-ressource

Communiquez avec Nicolas Vazeille,
Chargé de projet

Téléphone : 514 934-5999 / 1 877 934-5999 poste 222
Courriel : nicolas.vazeille@inm.qc.ca

À propos

Institut du Nouveau Monde

L’INM est une organisation indépendante et non partisane qui a pour ambition d’accroître la participation des citoyennes et des citoyens à la vie démocratique. L’action de l’INM a pour effet d’encourager la participation citoyenne et de contribuer au développement des compétences civiques, au renforcement du lien social et à la valorisation des institutions démocratiques. L’équipe de l’INM est animée par la conviction que la participation citoyenne renforce la démocratie.

Centre Morris J. Wosk pour le dialogue de l’Université Simon Fraser

Le Centre Morris J. Wosk pour le dialogue de l’Université Simon Fraser crée de l’impact concret pour les enjeux les plus pressants de la société à travers le dialogue et l’engagement, dans le but de co-créer des solutions, d’échanger des connaissances, de supporter l’apprentissage dans la communauté, et de construire la capacité d’autrui pour la connaissance et la pratique du dialogue.

Participer

La participation citoyenne renforce la démocratie. Embarquez avec nous!

Devenir membre
Faire un don
S’inscrire à une activité
2020-10-28T14:27:14-04:00
Go to Top