Boutique

base-livres23_a

En vente à partir de:


Gratuit !


Professionnalisation de la participation publique: Acteurs, défis, possibilités 

Professionalization of the Public Participation Field: Actors, challenges, opportunities


Version disponible:

Numérique

  • Professionnalisation de la participation publique : Acteurs, défis, possibilités en version numérique (PDF)

Available version:

Digital booklet

  • Professionalization of the public participation field : Actors, challenges, opportunities in digital format (PDF)

Choisissez une quantité puis ajoutez au panier


English bellow

LAURENCE BHERER
Professeure au Département de science politique de l’Université de Montréal


 

La participation publique a toujours désigné avant tout les dispositifs participatifs initiés par les autorités publiques : ces dernières invitent alors les citoyens à donner leur avis sur un thème précis d’action publique. Ce type d’initiative s’inscrit dans le cadre d’un processus décisionnel et vise à orienter les décisions publiques. 

Cette définition de la participation publique est toutefois trop restreinte. Des acteurs de la société civile initient également des dispositifs participatifs pour accompagner leurs activités de mobilisation et d’influence : « La participation non initiée par les autorités publiques est lancée et organisée par des citoyens qui se mobilisent indépendamment des institutions formelles de la décision[1] ». Il peut s’agir de promoteurs privés, de groupes d’intérêt ou d’associations qui organisent de façon ponctuelle des forums publics. Par exemple, un promoteur immobilier organise des espaces de participation dans un quartier pour informer les résidents et les consulter sur un projet en cours de développement. Ce type de pratique est même encouragé par les autorités publiques qui voient dans les exercices participatifs des promoteurs une façon de mieux ancrer les projets dans la réalité des quartiers.

Il existe aussi des associations spécialisées dans ce type d’activités qui mettent en place un forum public de façon indépendante ou qui offrent des services de consultance en matière de design et d’organisation de forums de participation publique. On pense notamment à AmericaSpeaks aux États-Unis, à Involve en Grande-Bretagne et à l’Institut du Nouveau Monde au Québec. Il existe ainsi des espaces autonomes de débat public, employant des méthodologies semblables à celles des autorités publiques, ou les renouvelant, mais pour des fins différentes. Pour ces acteurs de la participation publique, le but ultime est d’influencer la décision publique mais aussi de mobiliser une communauté autour d’enjeux communs. En somme, les initiateurs du débat public sont des autorités publiques, mais aussi des acteurs privés et associatifs.

Cette diversification des activités de participation publique accompagne le développement d’une nouvelle expertise : la capacité de concevoir, d’organiser, de promouvoir, d’évaluer et d’expliquer au quotidien la participation publique. La participation publique s’est en fait professionnalisée rapidement dans les dernières décennies, comme en témoignent la création d’associations de professionnels comme l’International Association for Public Participation et les formations données dans les universités ou par des experts de la participation publique. Les initiateurs de débat public ont en effet recours à des professionnels de la participation publique qui ont développé une compétence unique dans le sillon de la reconnaissance progressive de la participation publique. Ces professionnels ont un rôle important dans la mise en oeuvre de la participation publique car ils sont en interaction avec tous les acteurs impliqués dans ce type de procédures (élus, fonctionnaires, citoyens, promoteurs publics ou privés) [2] . En somme, les professionnels de la participation sont au coeur de l’offre en matière participative et de sa transformation. « Tout en adoptant des démarches différentes, ces spécialistes de la participation contribuent à codifier ce champ d’activités, à en promouvoir la nécessité, à imposer l’idée selon laquelle ils réclament des savoir-faire et des instruments spécifiques »[3] .

S’intéresser aux acteurs qui initient et organisent la participation publique nous permet de mieux connaître les conditions de négociation du design participatif. La diversification des activités de participation publique révèle un portrait complexe du champ de la participation publique : des professionnels de la participation publique aux approches différentes collaborent à des dispositifs participatifs au design diversifié, initiés soit par des autorités publiques, soit par la société civile.

Ce cahier, qui débute par un exposé des diverses conceptions de la participation publique, dresse un portrait des acteurs concernés par ce milieu (Partie 1). Il traite des défis et des possibilités que représente la professionnalisation de la participation publique (Partie 2). Il se conclut par des recommandations pour favoriser l’élargissement de la participation publique en misant sur une approche participative, réflective, citoyenne et de développement des capacités.


 

[1] Jason Chilvers, Sustainable participation? Mapping Out and Reflecting on the Field of Public Dialogue on Science and Technology, Harwell, Sciencewise Expert Resource Centre, 2010. [notre traduction]

[2] Carolyn M. Hendriks et Lyn Carson, « Can the Market Help the Forum ? Negotiating the Commercialization of Deliberative Democracy », Policy science, no 41, 2008, p. 293-313. 

[3] Loïc Blondiaux, Le nouvel esprit de la démocratie. Actualité de la démocratie participative, Paris, Seuil, 2008, p. 23.


LAURENCE BHERER 

Professor, Department of Political Science, Université de Montréal


Public participation has traditionally been primarily associated with participation mechanisms initiated by public authorities, when asking citizens to express their opinions on a specific area of public action. These types of initiatives are integrated into the decision-making process and are intended to help guide public decisions. 

However, this definition of public participation is often considered to be too limited. Civil society actors also use participation mechanisms in the context of their mobilization activities, and in efforts to influence public decisions: “Uninvited engagements are initiated and organized by citizens mobilizing themselves independently of formal decision institutions”[1]. These actors include private developers, interest groups or other stakeholders who may organize public forums on a specific issue. For example, a property developer may set up spaces for citizen deliberation in a neighbourhood in order to inform residents and consult them on a project that is being developed. This type of practice is often encouraged by public authorities, who see such participation initiatives as a way of better integrating projects into the realities of neighbourhoods. 

Organizations specializing in public participation activities may set up public forums independently or offer consulting services on the design and organization of public participation forums. These include not only private firms but also NGOs such as America Speaks in the United States, Involve in Great Britain and the Institut du Nouveau Monde in Québec. As such, there is a diversity of actors that employ methods similar to those used by public authorities, but for alternate objectives. For these public participation actors, the ultimate goal is not only to influence public decisions, but also to mobilize a community around shared issues. In sum, those initiating this kind of public discussion are not only public authorities, but also private actors, including non-profit organizations. 

The diversification of the public participation process has been accompanied by the development of a new type of expertise: the ability to design, organize, promote, evaluate and explain the day-to-day functioning of public participation activities. There has in fact been a growing professionalization of public participation in recent decades, as shown by the creation of professional associations, such as the International Association for Public Participation (IAP2), and the training in this field given in universities or by public participation specialists. The private or public organizations that initiate public forums indeed call upon public participation professionals who have developed specific expertise in the wake of the gradual recognition of public participation. These professionals play an important role in the implementation of public participation, as they interact with all the actors involved in this type of procedure (elected officials, public servants, citizens, public or private developers)[2]. In short, public participation professionals are at the heart of the supply of participation mechanisms because of their important role in the implementation of public participation. “Even though they may adopt different approaches, these public participation specialists are helping to codify this field of activities, to promote the need for public participation, and to reinforce the idea that participation processes require specific types of know-how and tools”[3]. 

Looking at the actors who initiate and organize public participation thus allows us to better understand the conditions involved in the negotiation of participatory design. The diversification of public participation activities shows the complexity of the field of public participation: public participation professionals take different approaches and develop different designs for participation mechanisms, which may be initiated by either public authorities or civil society.

Starting with a discussion on the multiple and diverse understandings of public participation, this booklet builds a portrait of relevant actors of public participation (Part 1). It discusses challenges and opportunities brought about by the professionalization of public participation (Part 2). The report concludes with recommendations for the expansion of participatory, reflexive, citizen-based and capacity-enhancing public participation.


1 Jason Chilvers, Sustainable participation? Mapping Out and Reflecting on the Field of Public Dialogue on Science and Technology, Harwell, Sciencewise Expert Resource Centre, 2010.

2 Carolyn M. Hendriks and Lyn Carson, “Can the Market Help the Forum ? Negotiating the Commercialization of Deliberative Democracy”, Policy science, no 41, 2008, p. 293-313. 

3 Loïc Blondiaux, Le nouvel esprit de la démocratie. Actualité de la démocratie participative, Paris, Seuil, 2008, p. 23. [Our translation] 

 


Détails

Titre exact :  Professionnalisation de la participation publique : acteurs, défis, possibilités
Date de parution :  1er novembre 2015
Éditeur :  Institut du Nouveau Monde
Auteurs : BHERER, LAURENCE, FAHMY, MIRIAM et PINSKY MARIAN