Cahier de préparation à l’atelier

Concertation citoyenne élargie pour la mise en valeur du secteur de planification Bridge-Bonaventure

Atelier 2. Le renforcement des connexions et les déplacements en transports actifs et collectifs au coeur de la mobilité

Résumé: 

Point de rencontre des réseaux autoroutiers, ferroviaires et maritimes, le secteur Bridge-Bonaventure est paradoxalement un secteur enclavé et congestionné, dont l’accessibilité est périlleuse, voire hostile. S’il est difficile de développer le secteur dans les conditions actuelles de mobilité, cet atelier soumettra aux participants des objectifs et des balises d’aménagement concrètes susceptibles d’améliorer la fonctionnalité du réseau viaire et de créer des conditions favorables aux déplacements des piétons et des cyclistes, permettant d’envisager une capacité d’accueil bonifiée du territoire. L’atelier sera aussi l’occasion de se prononcer sur la hiérarchisation des moyens d’action ainsi que sur leur phasage tout en mobilisant les parties prenantes.

La commission recommande :

La sécurité et la convivialité des déplacements en transports actifs

  • La mise en place, au sein du secteur, d’un réseau cohérent et efficace d’infrastructures cyclables et piétonnes conviviales et sécuritaires, qui soit complémentaire aux infrastructures existantes.

Les transports actifs au service du désenclavement et de la connectivité

  • D’entreprendre des démarches auprès de Parcs Canada afin d’examiner la possibilité de faire pivoter le pont tournant dans le sens transversal au canal et de le hausser pour laisser passer les bateaux de plaisance, afin d’établir un lien piétonnier et cyclable sécuritaire entre le secteur Bridge-Bonaventure et Griffintown.
  • Que le futur parc linéaire comporte à l’est une connexion à la piste du chemin des Moulins, et à l’ouest une connexion à la piste qui naît au pied du pont Samuel-De Champlain et qui remonte vers le boulevard Gaétan Laberge.
  • La mise en place d’aménagements permettant de franchir des voies ferrées entre le parc Marguerite-Bourgeoys et le futur parc linéaire, afin de désenclaver Pointe-Saint-Charles.
  • De prolonger le parc linéaire sous la portion de l’autoroute située en bordure du fleuve jusqu’à la rue Mill et de le connecter aux promenades du Vieux-Port et du canal de Lachine, ainsi qu’aux quartiers de la Cité du Havre et de Verdun.

Les transports collectifs et la reconnexion du secteur : des enjeux urgents à régler

  • D’instaurer une voie réservée au transport collectif sur la rue Wellington entre les rues Peel et de la Sucrerie, comme mesure urgente et d’accroître la fréquence et la période de couverture sur les circuits d’autobus desservant ce corridor, avec la collaboration de la Société de transport de Montréal.
  • Avec la collaboration de la Société de transport de Montréal, de développer un nouveau lien de transport collectif entre le quartier Pointe-Saint-Charles, la zone d’emplois située sur les rues Mill et Riverside, et les grands projets résidentiels de la Cité du Havre jusqu’aux parcs de Dieppe et Jean-Drapeau.

Le transport véhiculaire et le réseau viaire : des situations à régulariser

  • D’adopter des mesures de contrôle de la circulation de transit Rive-Sud/centre-ville de Montréal passant par le parc Jean-Drapeau et l’avenue Pierre-Dupuy.
  • D’examiner, avec la Société immobilière du Canada (SIC), comment les rues Mill, Oak, Riverside, des Irlandais et le pont Black sous autorité fédérale peuvent demeurer dans le domaine public, advenant la vente des terrains limitrophes à des intérêts privés.
  • D’étudier le potentiel de désenclavement du secteur offert par les deux prolongements suivants : la rue Oak vers les rues Wellington et Saint-Patrick; la rue des Irlandais sous le tablier de l’autoroute Bonaventure.

Pour plus d’informations sur le projet, visitez le site officiel du REM. https://rem.info/fr
Source: Réseau express métropolitain (REM)

Propositions d’aménagement de la section fédérale de l’autoroute Bonaventure.
Source: Les ponts Jacques Cartier et Champlain Incorporée

Plan des modifications proposées au réseau viaire

Plan des modifications proposées au réseau viaire

Plan du réseau cyclable proposé

Plan du réseau cyclable proposé

  • La transition écologique propose un nouveau modèle économique et social qui respecte les limites des écosystèmes et qui réduit les émissions de gaz à effet de serre (GES). Pour la Ville de Montréal, la transition écologique passe d’abord par l’adaptation aux changements climatiques et la transformation radicale de notre façon de produire et de consommer des biens ainsi que de l’énergie, la protection de la biodiversité, et le renforcement de la résilience de nos écosystèmes et de notre communauté. 
  • L’aménagement du territoire est un domaine incontournable pour apporter des réponses aux enjeux de la transition écologique par la baisse des émissions de GES et des consommations énergétiques, la préservation des ressources et de la biodiversité, la résilience face aux événements climatiques extrêmes et la protection sanitaire et écologique.
  • Afin accélérer cette transition écologique, la Ville de Montréal souhaite :
    • Réduire de 55 % les émissions de GES sous les niveaux de 1990 d’ici 2030 et devenir carboneutre d’ici 2050;
    • Enraciner la nature en ville, en mettant la biodiversité, les espaces verts ainsi que la gestion et le développement du patrimoine naturel riverain et aquatique au cœur de la prise de décision;
    • Accroître et diversifier l’offre de transport en fournissant des options de mobilité durable (active, partagée, collective et sobre en carbone) intégrées, abordables et accessibles pour toutes et tous;
    • Développer une économie plus verte et inclusive en soutenant notamment l’économie circulaire et sociale, l’achat local et écoresponsable et la création de nouveaux emplois écologiques de qualité;
    • Tendre vers un avenir zéro déchet, plus durable et propre pour les générations futures, notamment par la réduction à la source et la valorisation des matières résiduelles.

Quelques moyens de mise en oeuvre possibles :

  • Collaborer avec PJCCI pour le réaménagement de l’autoroute Bonaventure et sa transformation en boulevard urbain.
  • Soutenir les démarches pour l’implantation d’une station du REM dans le secteur.
  • Produire un plan stratégique de mobilité établissant les priorités d’interventions à réaliser préalablement à l’accueil de développements immobiliers.
  • Conclure des ententes de collaboration avec les partenaires publics dans le cadre de grands projets en infrastructure de transport. 
  • Réaménager le chemin des Moulins et les rues Bridge et des Irlandais, afin de dévier la circulation de transit provenant du pont Victoria vers l’axe Bonaventure, en collaboration avec PJCCI et le CN.
  • Mettre en œuvre une stratégie immobilière assurant la maîtrise foncière municipale du réseau viaire permettant sa consolidation ou son réaménagement.
  • Utiliser et modifier, au besoin, les outils réglementaires à la disposition de la Ville et des arrondissements du Sud-Ouest et de Ville-Marie afin qu’ils puissent contribuer à l’atteinte des objectifs relatifs aux stationnements.
  • Produire des lignes directrices d’aménagement du domaine public en fonction de sous-secteurs.
  • Produire un guide d’encadrement du domaine privé ou un PIIA en fonction de balises spécifiques à chaque sous-secteur.
  • Collaborer avec la STM pour élaborer un plan stratégique de desserte par autobus.
  • La desserte du secteur par un système de transport collectif efficace.
  • La réduction de la circulation de transit et de la congestion.
  • La sécurité et la convivialité des déplacements actifs.
  • La perméabilité des déplacements et les connexions avec les quartiers limitrophes.
  • La priorisation et le financement des interventions.
Maîtrise foncière de la Ville de Montréal et modifications proposées au réseau viaire

Maîtrise foncière de la Ville de Montréal et modifications proposées au réseau viaire

Retour à la page de la concertation citoyenne