Faire un don

Contribuez au pouvoir citoyen en faisant un don Depuis 2004, l’INM contribue au débat public avec rigueur et pertinence. Faire un don à l’INM est un geste concret pour promouvoir la démocratie, la participation citoyenne et l’innovation sociale. Plusieurs démarches phares de l’INM ont contribué, dans les dernières années, à l’augmentation de la participation citoyenne au Québec, de même qu’au développement des compétences civiques de la population. Qu’on pense à nos Écoles de citoyenneté; aux vastes démarches sur l’engagement des jeunes femmes, sur les inégalités sociales et sur les institutions démocratiques que nous avons organisées; aux

Devenir membre

Contribuez au pouvoir citoyen en devenant membre Depuis 2004, l’INM contribue au débat public avec rigueur et pertinence. Être membre de l’INM est un geste concret pour promouvoir la démocratie, la participation citoyenne et l’innovation sociale. En plus de contribuer à la réalisation des projets de l’Institut et de démontrer son engagement envers sa mission, l’adhésion à l’INM donne droit à des privilèges à l’occasion de ses activités. Les membres sont éligibles aux sièges du conseil d’administration et ont aussi droit de parole et de vote à l’assemblée générale annuelle; Les membres peuvent être consultés à

L’état du Québec 2022 | Quand recherche scientifique et société civile se parlent

L'état du Québec 2022 | L'avenir est-il d'abord communautaire? Quand recherche scientifique et société civile se parlent Photo Jacques Nadeau Le Devoir Claire Trottier Directrice de la Fondation Familiale Trottier Rémi Quirion Scientifique en chef du Québec Propos recueillis par Sandra Larochelle, codirectrice de L’état du Québec 2022 Ce texte est issu la publication annuelle de l'INM, L'état du Québec 2022, publiée chez Del Busso Éditeur. Le scientifique en chef du Québec et la directrice de la Fondation Familiale Trottier, Rémi Quirion et Claire

Sabine Monpierre

Sabine Monpierre Invitée du Camp de formation de l’École d’influence Biographie Diplômée en Développement communautaire et relations interculturelles, Sabine Monpierre est reconnue pour sa maîtrise des enjeux sociaux communautaires. Ses compétences sont recherchées notamment en identité personnelle, stéréotypes, préjugés et discrimination, ainsi qu'en matière de formation sur l’identité chez les minorités raciales et les groupes majoritaires. Membre du Conseil interculturel de Montréal de 2016 à 2019, elle a été première vice-présidente sortante de 2018 à 2019. Depuis 2020, elle siège au comité consultatif régional ethnoculturel des Services correctionnels du Canada et s’y investit avec cœur afin