Imane Mouhtij

Membre du comité de pilotage de la Démarche sur le vivre ensemble

La Démarche jeunesse sur le vivre ensemble mettra à l’avant-plan le vivre ensemble et invitera les jeunes à une réflexion approfondie sur les thèmes et défis du vivre ensemble. Les jeunes qui y participent seront mis en contact avec des experts et des expertes de ces questions, mais également avec des modèles inspirants, issus notamment des minorités ethnoculturelles et racisées, et capables d’insuffler une réflexion positive et stimulante.

Dans le cadre de la démarche, 10 jeunes on été sélectionnés pour faire partie du comité de pilotage qui participera à la réalisation de la Démarche sur le vivre ensemble afin que celle-ci réponde bien aux besoins et aux attentes des jeunes.


Biographie de Imane Mouhtij

Je suis née au Maroc et je me suis installée au Canada pour effectuer mes études universitaires. En 2015, j’ai obtenu un baccalauréat en administration des affaires à l’Université Laval. Par la suite j’ai déménagé et travaillé à Montréal. Actuellement, je suis analyste dans une commission scolaire et directrice volontaire d’une commission à la jeune chambre internationale de Montréal.

Je m’implique dans le comité de pilotage de la Démarche jeunesse sur le vivre ensemble parce que je crois fortement que nous sommes tous UN et que nous souhaitons tous atteindre la paix et le bonheur. Pour l’atteinte de cet objectif commun, chaque individu devrait apprendre les notions du vivre ensemble et contribuer à l’innovation sociale. Je suis convaincue que chaque individu possède une intelligence, des forces, des talents et des faiblesses uniques et aussi importants les uns que les autres.

De plus, je considère cette démarche importante puisqu’elle contribue à la réalisation de la cible 4.7 de l’Objectif de développement durable 4 sur l’éducation : « D’ici à 2030, faire en sorte que tous les élèves acquièrent les connaissances et compétences nécessaires pour promouvoir le développement durable, notamment par l’éducation en faveur du développement et de modes de vie durables, des droits de l’homme, de l’égalité des sexes, de la promotion d’une culture de paix et de non-violence, de la citoyenneté mondiale et de l’appréciation de la diversité culturelle et de la contribution de la culture au développement durable ».