Chargement…

Jeunesse et langue française : une perspective

Quels sont les discours entourant le débat sur le statut et la place de la langue française au Québec? De quelles manières les personnes immigrantes et/ou racisées sont-elles reconnues (ou pas) dans ce débat?

Après plusieurs sessions de délibérations et de rencontres avec des spécialistes, les neuf membres du comité de rédaction présentent leurs réflexions et recommandations sur ce sujet dans le texte Jeunesse et langue française : une perspective.

Dans cette co-création, les jeunes abordent plusieurs aspects de la langue française en tant qu’enjeu et levier de vivre ensemble et concluent par un plaidoyer pour réfléchir et mettre en place des approches où l’intersectionnalité et l’interculturalité sont indissociables de la langue française au Québec, et dessine la voie à emprunter pour augmenter le sentiment d’appartenance des Québécoises et Québécois actuels et futurs de toutes origines.

L’INM a soutenu ce projet en organisant des rencontres avec des spécialistes et en encadrant le processus de rédaction. Les idées présentées dans Jeunesse et langue française : une perspective ne reflètent pas ses positions, mais bien celles des jeunes qu’il a accompagnés.


Un français québécois diversifié et inclusif « Notre groupe est convaincu que la promotion, la protection et la valorisation d’une langue ne doivent pas passer par un discours moralisateur et alarmiste. Nous pensons plutôt que c’est par le renforcement d’un sentiment d’appartenance face à un français québécois qui est diversifié et inclusif, par l’investissement dans nos institutions culturelles et éducatives, que nous pourrons collectivement véhiculer un message valorisant et attrayant autour de la langue française. Il serait, à notre avis, judicieux de se reconnecter aux fondements de la loi 101, soit cette volonté de créer une identité nationale qui ne soit pas basée sur la couleur de la peau ni les origines ethniques ou autres caractéristiques personnelles, mais bien sur une langue commune qui puisse, dans des conditions réalistes et positives, être apprise et adoptée par l’ensemble de la société québécoise. »

Lire le texte
Lire le texte

Le comité de rédaction de l’Avis jeunesse

Djazia Bousnina est originaire de l’Algérie, où elle a vécu jusqu’à l’âge de 14 ans avant d’immigrer à Montréal avec sa famille en 2011. Son parcours d’engagement communautaire a commencé dès son passage au CÉGEP, où elle a rapidement pris conscience de l’importance de s’investir dans sa communauté. Cette expérience a renforcé en elle la valeur intrinsèque de l’empathie dans toute démarche sociale, ainsi que sa compréhension des réalités politiques à un niveau individuel.

Titulaire d’un baccalauréat en science politique de l’Université de Concordia, Djazia s’est passionnée pour l’étude des systèmes de résistance sociale et de la décolonisation. Grâce à cette formation académique, elle a développé des compétences analytiques, critiques et décentralisées, qui lui permettent d’appréhender les dynamiques sociopolitiques sous différentes perspectives.

Aujourd’hui, en tant que journaliste, Djazia se consacre à mettre en lumière les voix marginalisées par les communautés dominantes. Elle explore les différents espaces et facettes occupés par ces personnes, afin de mettre en relief leurs réalités, leurs résistances, leurs joies et leurs espoirs.

 

Émilise Lessard-Therrien

Je m’appelle Djihane, j’ai 23 ans et je suis d’origine algérienne. J’ai une mineure en études religieuses, en science politique, ainsi qu’en études féministes; j’ai également un certificat en coopération internationale, tous de l’Université de Montréal. En septembre je débuterais mon D.E.S.S en études féministes. Je suis une personne grandement engagée dans la lutte pour le féminisme.

Née au Mexique de la fusion d’une culture méso-américaine et coloniale ses origines riches et complexes forment la personne qu’elle est aujourd’hui. 

Détentrice d’un baccalauréat multidisciplinaire de l’Université de Montréal, elle découvre une passion pour la politique et le milieu communautaire. Durant plusieurs années, elle a participé dans plusieurs projets en Coopération Internationale afin de développer des compétences, savoirs et approches interculturelles. 

Elle collabore étroitement avec la jeunesse québécoise de manière formelle et informelle à travers multiples projets à travers tout le Québec et plus précisément dans Charlevoix, région qu’elle habite depuis 2021.

Actuellement, elle est chargée du projet: Jeunes de la diversité culturelle en région de l’organisme Citoyenneté Jeunesse. Une OBNL qui a comme mission d’amplifier la voix des jeunes de 35 ans et moins pour aspirer à la pleine représentation dans les lieux de pouvoir. 

Dans la dernière année, elle a accompagné 16 jeunes à concrétiser des projets PAR et POUR eux à travers 7 régions du Québec. 

Les enjeux qui lui tiennent à coeur sont:  le féminisme, l’antiracisme, les discriminations, l’implication et l’engagement.

 

 

Je suis Jessica Joseph, une personne passionnée par l’immigration et l’intégration socio-professionnelle des nouveaux arrivants. Ayant moi-même migré dans ce pays, je comprends les défis auxquels sont confrontés les individus qui cherchent à s’établir dans une nouvelle société.

Mon parcours personnel a façonné ma passion pour ce domaine. Ayant fait face aux obstacles de la langue, de la culture et du système professionnel, j’ai développé une profonde empathie pour les nouveaux arrivants et une volonté inébranlable de les aider à réussir leur intégration.

Mon engagement envers l’immigration et l’intégration se reflète dans mes études et mon expérience professionnelle. J’ai obtenu un diplôme en Affaires Communautaires et Sciences Politiques, à l’Université Concordia. Cette formation m’a permis de comprendre les enjeux complexes auxquels sont confrontés les immigrants et de développer des stratégies efficaces pour les soutenir.

Au fil des années, j’ai travaillé au sein de différentes organisations et initiatives axées sur l’immigration et l’intégration socio-professionnelle. Je crois fermement que la diversité culturelle est une richesse pour notre société, et que chaque individu mérite d’avoir les mêmes opportunités de réussite.

Malak est étudiante à l’Université McGill en sciences politiques et en économie, et elle a un fort intérêt pour les causes en lien avec l’inclusion et l’engagement communautaire. Née en Égypte, elle a vécu une grande partie de sa vie aux États-Unis, tout en étudiant dans le système français. La langue française a joué un rôle central dans sa vie et à travers la rédaction de l’avis de jeunesse, elle cherche à mieux comprendre les enjeux liés au français dans le contexte québécois.

C’est à Montréal que Melissa Ben Meddour est née et s’est formée en tant que jeune adulte grâce à ses nombreuses implications, ses études et bien plus encore. Elle a récemment complété un baccalauréat en science politique et en études de l’Asie de l’Est. Elle a effectué une année d’étude au Japon et un stage en journalisme au sein du journal La Converse. Son intérêt marqué pour l’inclusion et la jeunesse l’a amené à s’impliquer au sein du Conseil jeunesse de Montréal. Pour Melissa, le vivre-ensemble est possible si nous tenons un dialogue sincère et nous restons optimistes face à l’avenir.

Actuellement étudiant en maîtrise en science politique et titulaire d’un baccalauréat en science politique, les enjeux tels que l’immigration, le droit des femmes que traverse le Québec sont très importants et donc proposer des pistes de solution via l’institut représente une chance. Le domaine des études internationales est un programme interdisciplinaire et vise à développer des capacités d’analyse au niveau international grâce à la diversification de sa formation. En effet, ce programme repose sur des approches culturalistes, juridiques, politiques et économiques, ce qui me permet d’avoir une vue d’ensemble et avoir des habiletés importantes sur les sujets qui marque l’actualité québécoise. Né en Algérie et grandi au Québec, j’ai pu côtoyer les deux cultures, ce qui constitue une richesse.

 

Originaire du Mexique, Rocio est détentrice d’un baccalauréat en Administration des affaires, elle se considère comme une personne passionnée qui aime s’impliquer dans diverses causes. C’est son expérience personnelle qui l’a poussée à continuer d’explorer l’inclusion des personnes issues de l’immigration sous toutes les facettes. Actuellement, elle a la chance d’accompagner des nouveaux arrivants, dans le cadre du projet de jumelage interculturel, qui vise à favoriser l’intégration et l’enracinement des nouveaux arrivants avec la communauté d’accueil.

Créatrice et co-animatrice du balado : ‘« Allô la diversité », Rocio s’investit toujours dans des projets où la représentation des personnes de la diversité culturelle est centrale. Elle a la conviction que l’ouverture, le partage et les échanges interculturels sont constructifs pour la société.

 

À l’âge de 21 ans, elle obtient son bac en science politique à l’Université de Montréal. Elle possède comme champ d’intérêt les relations internationales ainsi que le droit. Durant son passage universitaire, elle participe au International Model African Union à Washington en février 2023. Elle a eu la chance de remporter les deux prix dans son comité soit le prix Michel Tooley qui met en lumière le caractère remarquable de la délégation et le prix Eleazu Obinna qui souligne le leadership dans le comité. Cette simulation lui a permis de fortifier ses intérêts envers les politiques internationales et de comprendre les différents fonctionnements d’une organisation internationale.

Née de deux parents marocains et originaire de Casablanca, elle immigre à son jeune âge au Canada. Elle baigne entre ces deux identités en mélangeant celle de son pays natal et celle de son pays actuel. C’est pour cette raison qu’elle fait partie de l’Avis jeunesse 2023-2024 de l’Institut du Nouveau Monde pour pouvoir comprendre et mettre en place des mesures visant une meilleure inclusion et représentation au sein de la société.

 

À propos de l’INM

L’INM est une organisation indépendante et non partisane qui a pour ambition d’accroître la participation des citoyennes et des citoyens à la vie démocratique. L’action de l’INM a pour effet d’encourager la participation citoyenne et de contribuer au développement des compétences civiques, au renforcement du lien social et à la valorisation des institutions démocratiques. L’équipe de l’INM est animée par la conviction que la participation citoyenne renforce la démocratie.

Personne ressource

Pour toute question, veuillez communiquer avec Sophie Racine Méndez par téléphone au 1 877 934-5999, poste poste 226, ou par courriel à
sophie.racine-mendez@inm.qc.ca.

Volet Éducation à la citoyenneté

Grâce à l’engagement des jeunes, d’autres activités d’éducation à la citoyenneté abordent les enjeux du vivre ensemble.
Découvrez-les!
2024-03-27T16:17:00-04:00