Rapport d’activités 2019-2020 de l’INM

Téléchargez la version PDF
LE MOT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D’ADMINISTRATION ET DE LA DIRECTRICE GÉNÉRALE

L’INM poursuit sa lancée

Michel Cossette
président du conseil d’administration

Julie Caron-Malenfant
directrice générale

Croissance et résilience. Ce sont les deux mots qui caractérisent l’année 2019-2020.

Croissance, puisque l’année a été riche en projets dans tous les domaines, l’équipe a continué de croître et la participation citoyenne est maintenant plus qu’une exigence, c’est une nécessité le plus souvent reconnue.

Résilience fait référence notamment à l’impact de la participation citoyenne, qui contribue significativement à augmenter la résilience des communautés. Cela fait également référence à l’INM qui a été résilient et a maintenu le cap quand la COVID-19 a frappé le Québec.

Survol des activités de l’année 2019-2020

En participation publique, l’équipe de l’INM imprime de plus en plus sa marque et se distingue dans plusieurs secteurs comme un partenaire du développement de la culture de la participation à l’échelle du territoire québécois. Du côté de nos villes et territoires, les municipalités sont de plus en plus nombreuses à faire appel à l’expertise de l’INM comme acteur neutre et compétent en matière de participation publique. L’INM a de plus conclu une démarche inédite au Québec : un service de police, celui de l’agglomération de Longueuil, a accueilli puis mis en oeuvre des recommandations issues du dialogue que nous avons animé avec la population de son territoire. En santé, les acteurs et établissements ont un intérêt grandissant envers la participation des citoyens et citoyennes dans les décisions qui concernent la santé de la population. Nos institutions démocratiques font également appel à l’INM pour obtenir des éclairages sur des enjeux de société, notamment le vote par Internet (avec Élections Québec) et la protection de la jeunesse (pour la Commission Laurent). Cette année démontre encore que les institutions publiques voient en l’INM un allié pour tisser ou maintenir le lien de confiance avec les citoyens et pour les impliquer davantage dans leur gouvernance ou dans leur processus décisionnel.

Dans le domaine de l’éducation à la citoyenneté, les programmes de l’INM continuent de croître en notoriété. La réputation des écoles de citoyenneté (été, hiver et itinérante) n’est plus à faire. Nous avons d’ailleurs connu une participation record à l’École d’hiver 2020, tenue au Cégep de Sherbrooke. Le programme d’éducation CiviQc est apprécié dans les écoles secondaires avec plus de 2500 élèves rejoints. Le Rendez-vous national des jeunes élus, qui devait se tenir à la fin mars à l’Assemblée nationale pour une deuxième édition, a été annulé in extremis à cause de la COVID-19. Nous aurions réuni plus de 150 personnes pour cet événement unique au Québec, et comptons bien nous reprendre l’an prochain! Enfin, l’École d’influence, destinée aux communautés ethnoculturelles et racisées, poursuit sa lancée, tout comme la Démarche jeunesse sur le vivre ensemble, qui a donné place à plusieurs innovations, notamment le balado Nous autres et la publication d’un avis jeunesse remis au ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration, dont le lancement prévu à la fin mars a été repoussé de quelques semaines.

Notre laboratoire d’idées a conclu l’inédit projet de réunir une assemblée constituante composée de 41 citoyens et citoyennes, chargée de rédiger une constitution pour le Québec. Celle-ci a été déposée symboliquement à l’Assemblée nationale. Le projet a également été porté sur les planches par le metteur en scène Christian Lapointe, du théâtre Carte blanche, dans le cadre de la pièce Constituons!, présentée partout au Québec lors d’une tournée qui a débuté au Festival Trans-Amériques en mai 2019. L’INM a lancé son propre balado, Le Réverbère, qui propose des rencontres avec des spécialistes qui portent un éclairage nouveau sur les débats qui animent les citoyens et citoyennes du Québec. Pour les élections fédérales, l’INM a lancé, en marge de son École d’été 2019, la campagne #JeSuis7Millions, en référence aux 7,2 millions d’électeurs de 18 à 34 ans aptes à voter. Plus de 100 questions formulées par des jeunes de quarante-quatre circonscriptions ont été soumises aux principaux partis politiques fédéraux. Quatre des six principaux partis ont accepté de partager leurs réponses aux questions des jeunes. Les activités de plaidoyer de l’INM ont également mobilisé l’équipe, qui a produit plusieurs mémoires, participé à des consultations gouvernementales et comparu en commission parlementaire: consultation sur le plan d’action jeunesse, consultation sur le plan d’électrification et de changements climatiques, commission parlementaire de la culture et de l’éducation sur la gouvernance scolaire, commission parlementaire des institutions sur la réforme du mode de scrutin. À travers ses mémoires et autres prises de parole, l’INM prône une vision de la démocratie qui s’appuie sur la participation des citoyens et des citoyennes entre les élections, en complément de la démocratie représentative.

L’équipe de l’INM

L’équipe permanente de l’INM comptait en fin d’exercice quatre employés permanents de plus que l’année précédente, pour un total de 24 personnes à l’emploi de l’INM. Le réseau des collaborateurs de l’INM s’est également élargi. L’INM a bénéficié du soutien d’une firme spécialisée en ressources humaines pour faire le diagnostic de l’organisation. Deux chantiers ont été lancés : doter l’INM d’une politique salariale et d’une politique d’aménagement du temps de travail. L’adoption de ces deux politiques prévues à la fin mars 2020 a été reportée à l’automne 2020 en raison de la COVID-19.

Le 19 mars, en réponse à l’incertitude liée au contexte sanitaire et afin de préserver l’agilité de l’INM et sa capacité de rebondir, l’INM a dû réduire de façon temporaire sa masse salariale. Ces mesures ont été levées progressivement en mai, juin et juillet, de telle sorte que tout le personnel salarié de l’INM est revenu au travail à plein temps, sauf deux personnes qui ont trouvé un autre emploi. Nous sommes très reconnaissants envers l’équipe de sa compréhension et de son engagement au quotidien dans les activités de l’INM.

L’équipe de l’INM est sa principale richesse, et c’est grâce à son travail que la mission de l’INM prend vie. Merci!

Le conseil d’administration de l’INM

Pendant l’année, le conseil d’administration de l’INM a poursuivi avec la permanence son travail d’amélioration des outils de gouvernance. Le comité finances veille en continu à l’amélioration des outils de gestion financière développés dans les dernières années et poursuit la mise en place des procédures toujours plus robustes entourant les finances de l’organisation. Le comité gouvernance a travaillé notamment à la mise à jour du processus de sélection des nouveaux administrateurs et administratrices, à la révision du cycle annuel des activités du Conseil et à l’élaboration du code d’éthique pour les membres du personnel et du conseil d’administration. Quant au comité stratégie, il a approuvé le lancement d’un chantier, dirigé par la direction générale, visant le renouvellement du plan stratégique de l’INM pour les prochaines années. Les travaux ont cours actuellement.

Perspectives d’avenir

La démocratie est plus que jamais sous tension. Les pouvoirs exceptionnels que se sont donnés les gouvernements pour gérer la pandémie et ses impacts ne peuvent être maintenus indéfiniment. La relance post-COVID doit s’appuyer sur de larges consensus et être vue comme une occasion à saisir pour se questionner sur le modèle de société dans lequel l’on vit. La crise sanitaire actuelle n’est que le prélude des défis qui attendent le Québec, et le reste du monde, dans les années et décennies à venir. Pour y répondre adéquatement, il faudra sans conteste compter sur une démocratie forte, sur une participation accrue et éclairée de ses citoyennes et citoyens, sur une presse indépendante et des scientifiques qui informent le débat public avec des faits et non des opinions. Il faudra aussi réfléchir aux discours haineux et à la montée des extrémismes, amplifiés par les médias sociaux. L’INM planche sur ces sujets, et espère pouvoir vous témoigner des avancées sur ces questions à notre prochain rendez-vous annuel.

Remerciements

En terminant nous voulons vous remercier, vous les membres, de continuer à soutenir notre organisation. Il nous plaît de croire que plus que toutes autres personnes, vous considérez que le travail et l’œuvre de l’INM sont nécessaires et méritent d’être appuyés. Un remerciement spécial aux membres du conseil qui ont terminé leur mandat et choisi de ne pas se représenter : Suzanne Boucher, Émilie Nollet, Cloé Rayna et Marie-Claire Richer, après un mandat, ainsi que Philippe Beauregard et Louis-Félix Binette qui ont siégé sur notre conseil pendant de nombreuses années.

Montréal, le 22 septembre 2020

Les faits saillants

Contacts avec le public

  • 300 activités auxquels l’INM a contribué

  • Plus de 16 000 citoyennes et citoyens touché-es par nos projets

Membership

  • 212 membres

  • 54 personnes ont fait un don

  • 4 629 $ en dons d’individus

Devenez membre!

Présence médiatique

  • 156 articles de presse à propos de l’INM et de ses projets

  • 21 communiqués de presse

  • 1235 écoutes du balado de l’INM

  • 14 170 abonnés à notre infolettre

Présence en ligne

Des réalisations importantes cette année

Participation publique

Panel citoyen pour Élection Québec

Laboratoire d’idées

Balado Le Réverbère

Éducation à la citoyenneté

Programme d’éducation CiviQc

Programme CiviQc

Téléchargez la version PDF

À propos de l’INM

L’INM est une organisation indépendante et non partisane qui a pour ambition d’accroître la participation des citoyennes et des citoyens à la vie démocratique. L’action de l’INM a pour effet d’encourager la participation citoyenne et de contribuer au développement des compétences civiques, au renforcement du lien social et à la valorisation des institutions démocratiques. L’équipe de l’INM est animée par la conviction que la participation citoyenne renforce la démocratie.