Rêver pour créer

Partage tes idées, tes espoirs et tes ambitions pour la société québécoise de 2040

La démarche Rêver pour créer vise à mettre de l’avant des idées fraîches issues de l’imaginaire des personnes vivant au Québec et de constituer un puits d’inspiration et un legs pour la population et les décideurs. Elle se déroulera en deux temps pendant l’année 2020 : la période de récolte et la période d’appropriation collective et de diffusion des rêves. La démarche est inclusive et ouverte à toute la population. Les rêves recueillis serviront à inspirer les décideurs publics en mesure de créer des conditions assurant le plein potentiel de toutes et tous.

« Rêver pour créer est un puissant vecteur d’émancipation pour la société, qui offre une voix à des milliers de jeunes trop souvent oubliés ou marginalisés.» David Goudreault, auteur et porte-parole de la démarche.

Aller sur reverpourcreer.ca

Visionnez la vidéo du lancement de la Démarche de Rêver pour créer

Personne-ressource

Communiquez avec Alexander Nizhelski,
Chargé de projet

Téléphone : 1 877 934-5999, poste 229
Courriel : alexander.nizhelski@inm.qc.ca

Interprétation des rêves 


Comment comprendre un ensemble aussi important de rêves provenant de toute la diversité de la population québécoise? La démarche Rêver pour créer a sollicité son porte-parole, David Goudreault, les jeunes du comité jeunesse, ainsi que ses partenaires pour interpréter ces rêves afin de créer la société de 2040. 

« Rêver maintenant, créer demain » 

par David Goudreault, porte-parole de la démarche 

extrait de L’état du Québec 2021, publié par l’INM chez Del Busso 

Mais à quoi rêvent donc nos jeunes en 2020 ? Quels sont leurs ambitions, leurs espoirs, leurs buts dans la vie ? Que retrouve-t-on comme première préoccupation et sujet suscitant le plus de rêves ? Aurai-je la job que je convoite, ou un rendez-vous avec Marie-Mai ? Non. Connaîtrai-je bientôt mon grand amour ? Ben non ! Beaucoup d’entre vous l’auront sûrement deviné, le plus grand nombre de rêves, et de loin, concerne la protection de l’environnement. Le passage de Greta Thunberg à Montréal, en septembre 2019, n’a pas qu’engendré la plus importante manifestation qu’ait connue la métropole, il a mobilisé des dizaines de milliers de jeunes et de moins jeunes pour la poursuite d’un objectif commun : sauver la planète. […] 

En second, tout juste après l’environnement, se trouve la lutte à la discrimination sous toutes ses formes : racisme, homophobie, sexisme, entre autres fléaux. Éléa, 12 ans, de Montréal, l’exprime de façon succincte et claire : « Accepter toutes les différences au Québec. » Alors qu’Antoine, 18 ans, de Saint-Thomas, souhaite « [u]n monde où il n’y a plus d’homophobie et de racis[me] pour que les personnes gaies et de couleur n’aient plus peur de se faire frapper. » 

La solidarité, le partage de la richesse, l’accès à l’éducation interpellent nombre de nos participantes et participants. Allez jeter un coup d’oeil sur le site Rêver pour créer : vous serez renversé par leur générosité et leur altruisme. 

J’ai également été surpris par l’absence quasi totale de rêves de gloire ou de fortune. Faut croire que les concurrentes et concurrents d’Occupation double n’ont pas voulu nous faire part de leur désir de reconnaissance immédiate du public. Et force est d’admettre que la poursuite de la richesse ne préoccupe pas les jeunes ; du moins, aucun de nos participants n’a exprimé le souhait de devenir milliardaire. […] 

La lecture des rêves de nos plus ou moins jeunes m’inspire une réelle confiance dans l’avenir du Québec pour les prochaines décennies. Leur générosité, leur désir de justice sociale et leur profond souci de l’environnement m’autorisent à croire à un Québec meilleur en 2040. 

À court terme cependant, la route de la relance est jonchée d’écueils. Peu importe l’ingéniosité dont la population québécoise sait faire preuve, tant que la COVID-19 n’aura pas été jugulée, on est pour la plupart, au mieux, condamnés à faire du surplace ; au pire, à se battre bec et ongles pour survivre. Difficile de se mobiliser, d’agir collectivement dans de telles conditions, mais pas impossible. […] 

D’autres avenues permettent de croire en un avenir meilleur pour le Québec, à condition de créer les conditions favorables. Avant tout, l’augmentation du taux de diplomation importe plus que jamais. Encore une fois, arrêtons de considérer l’éducation comme une dépense et voyons-y plutôt un investissement nécessaire à notre développement. 

Autre élément majeur de notre épanouissement : l’immigration, qui constitue une véritable locomotive pour l’économie et la vie sociale du Québec. Oublions la partisanerie politique et faisons front commun pour obtenir les pleins pouvoirs en cette matière.

Les ambassadeurs de Rêver pour créer

David Goudreault

David Goudreault, porte-parole

David Goudreault est travailleur social, romancier et poète. Directeur artistique de la Grande Nuit de la Poésie de St-Venant, il a publié trois recueils de poésie aux Écrits des Forges et quatre romans aux Éditions Stanké. David Goudreault a reçu la médaille de l’Assemblée nationale en 2012, le Grand prix littéraire Archambault en 2016 et le Prix Lèvres Urbaines en 2017 pour sa contribution au rayonnement de la poésie. Son spectacle solo, Au bout de ta langue, s’est vu décerner plusieurs prix et a déjà dépassé le cap des 250 représentations.

La Bronze

Nadia Essadiqi / La Bronze

Auteure-compositrice interprète québécoise aux origines marocaines, La Bronze est le reflet d’une génération décomplexée, belle et féroce. Elle a chaviré des millions de fans à travers le monde avec sa reprise de la chanson Formidable de Stromae. Sa musique présente un alliage riche et contrasté, d’une pop alternative, aux influences électroniques et rock. Sa voix fait l’éloge de corps et d’esprits complètement assumés. Sur scène, elle foudroie d’une liberté d’être. Actrice (Le film Incendies, les séries Quart de vie, Projet M et plusieurs autres) et animatrice, elle touche droit au ventre avec la série: Jeunesse arabe, yallah! présentée à TV5, pour laquelle elle a parcouru 5 territoires arabes à la rencontre d’une jeunesse nouvelle et décomplexée. Son nouvel opus paraitra en 2020, alors que La Bronze enchaîne plus d’une centaine de représentations en France, en Belgique, en Allemagne, aux États-Unis, au Maroc, en Suisse, au Canada, au Brésil, au Chili et au Québec.

Luca Patuelli

Luca Patuelli / Lazylegz

Luca Patuelli est né avec l’arthrogrypose, un trouble neuromusculaire qui touche les os et les articulations du corps. Il a subi un total de 16 chirurgies depuis qu’il avait 7 mois pour appuyer ses jambes, ses hanches, sa colonne vertébrale et ses épaules.
Malgré les défis physiques qui lui firent face, Luca appris à un jeune âge le pouvoir de s’adapter positivement à toute situation. À l’âge de 15 ans, Luca découvrit le breakdancing (Bboying/Bgirling). Immédiatement, il fut attiré par la musique, la culture et, bien sûr, les mouvements difficiles. Lentement, il commence à créer un style unique qui a profité de la force de la partie supérieure de son corps. En utilisant ses béquilles en tant qu’extensions des bras, Bboy Lazylegz est né! Au cours des 13 dernières années, « Lazylegz » a développé sa carrière de danseur professionnel en entrant en compétition et en se produisant dans une grande variété de spectacles internationaux de danse comme Breakin ‘ Convention, Freestyle Session, IBE, R16, Circle Prinz, World of Dance et Hip Hop International. Que ce soit par sa propre danse, par sa chorégraphie ou par son caractère entrepreneurial, Luca est devenu un leader pour les danseurs et les personnes présentant des besoins particuliers. Ces dernières années ont été passionnantes pour « Lazylegz ». Sa motivation pour partager le pouvoir d’adaptation et sa passion pour la danse dans un monde ne cessent de croître. 

Aller sur reverpourcreer.ca

Une démarche

Logo INM

Partenaire

Le comité jeunesse de Rêver pour créer

Les membres du comité jeunesse de la démarche Rêver pour créer se sont engagés et impliqués à concevoir une initiative pour et par les jeunes. Cette implication fut essentielle puisqu’elle a contribué à la réflexion des façons de recueillir et diffuser les rêves, espoirs et ambitions des Québécoises et Québécois de demain. Ces jeunes sont au coeur de Rêver pour créer! 
– Camille Bernier
– Iliass Bouhsane
– Smila Deschamps
– Leah Gustave
– Darly Benoit Menardy
– Léa Montplaisir
– Ophélie Le Neindre
– Wayne Wu

Atelier en vedette


Dansez dans votre salon avec Luca « Lazylegz » Patuelli, un Bboy de renommée internationale!

Le 12 août à 12 h 30, l’INM et le Musée McCord vous invitent à participer à un atelier de danse et conférence en compagnie de l’unique Lazylegz, ambassadeur de la démarche Rêver pour créer. Il vous partagera son histoire, sa passion pour la danse et la signification derrière sa devise « Pas d’excuses, pas de limite ». Pendant cet atelier vous serez invité à rêver la société québécoise de 2040 et à partager vos idées sur notre plateforme reverpourcreer.ca.

Cet atelier sera diffusé en direct sur le web. Vous pourrez interagir avec Luca et lui poser des questions sur son parcours. Assurez-vous d’avoir un espace pour bouger et vous défouler! Cette activité est gratuite et accessible à tous les niveaux de danseurs.

Déroulement de l’atelier

12 h 30 : Conférence
12 h 45 : Atelier virtuel de danse
13 h 20 : Récolte de rêves et période de questions

Votre professeur, Lazylegz

Participer

La participation citoyenne renforce la démocratie. Embarquez avec nous!

Devenir membre
Faire un don
S’inscrire à une activité