Consulter le rapport et les recommandations
Visionner la présentation des recommandations

Les États généraux du travail social ont pour objectif de façonner le travail social de demain. Pour y arriver, toutes les personnes et les organisations concernées par un ou plusieurs des thèmes sont invitées à participer aux consultations.

Cette démarche est le fruit d’efforts conjugués de partenaires pour définir les grandes orientations et mobiliser toutes les actrices et tous les acteurs du travail social. Les consultations ont été pilotées par l’Institut du Nouveau Monde (INM) et trois commissaires indépendants. Ces derniers accueillent avec ouverture et impartialité toutes les observations et propositions pour que le travail social puisse répondre aux besoins de la population dans les années à venir.

Les consultations des États généraux se sont déroulées entre avril et octobre 2023. Elles seront suivies d’un grand événement en avril 2024 auquel les actrices et acteurs du travail social seront conviés. À cette occasion, les personnes participantes discuteront des recommandations formulées par les commissaires et proposeront des pistes d’action pour les mettre en œuvre.

En route vers le sommet

Le Sommet des États généraux du travail social aura lieu les 19 et 20 avril 2024 au Collège de Maisonneuve et en ligne.

Programmation
billetterie

Audiences publiques

  • Les audiences publiques se déroulaient sur deux jours, étaient webdiffusées en direct et sont disponible en différées. Des organisations et regroupements nationaux étaient invités par les commissaires à présenter le fruit de leur réflexion sur les thèmes abordés.
  • Public visé : les acteurs et actrices du travail social ainsi que les citoyennes et citoyens ont été invités à assister aux audiences publiques.
  • Première journée des audiences publiques : diffusée le 25 octobre 2023
Visionner la journée complète
  • Deuxième journée des audiences publiques : diffusée le 26 octobre 2023
Visionner la journée complète

Horaires détaillés des audiences

9 h 00 – 9 h 20 : Accueil et présentation de la démarche et du déroulement de la journée
Ariane Émond, animatrice principale

9 h 20 – 9 h 40 : Regroupement des enseignantes et des enseignants des collèges en travail social du Québec (REECETSQ) 🎦 vidéo
Charles Lemieux, enseignant
Hélène Rhéaume, enseignante

9 h 45 – 10 h 05 : Regroupement provincial des comités des usagers (RPCU) 🎦 vidéo
Sylvie Tremblay, directrice générale

10 h 10 – 10 h 30 : Collège des médecins du Québec 🎦 vidéo
Mauril Gaudreault, président
Isabelle Tardif, directrice générale adjointe

10 h 30 – 10 h 50 – PAUSE (20 minutes)

10 h 55 – 11 h 15 : Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) 🎦 vidéo
Émilie Charbonneau, vice-présidente

11 h 20 – 11 h 40 : Association québécoise des travailleuses sociales et des travailleurs sociaux 🎦 vidéo
Gaelle Troude, TS et membre du CA de l’AQTS
Marie-Michèle Doiron, TS et membre du CA de l’AQTS
Guylaine Sauvé, TS et membre du CA de l’AQTS 

11 h 40 – 13 h 10 – DÎNER (1 h 30)

13 h 15 – 13 h 35 : Regroupement québécois des intervenants et intervenantes en action communautaire (RQIIAC) en CISSS et CIUSSS 🎦 vidéo
Suzie Cloutier, présidente
Vicky Cloutier, organisatrice communautaire au CISSS de Laval

13 h 40 – 14 h 00 : Regroupement de personnes qui exercent la profession d’intervenantes sociales au Québec (RÉCIFS) 🎦 vidéo
Marjolaine Goudreau, présidente et porte-parole

14 h 05 – 14 h 25 : Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES) – UQO 🎦 vidéo
Josée Grenier et Mélanie Bourque, professeures et chercheures

14 h 25 – 14 h 45 – PAUSE (20 minutes)

14 h 50 – 15 h 10 : Curateur public du Québec 🎦 vidéo
Julie Baillargeon-Lavergne, curatrice publique
Owen-John Peate, adjoint

15 h 15 – 15 h 35 : La Table des regroupements provinciaux d’organismes communautaires et bénévoles (TRPOCB) 🎦 vidéo
Géraldine Bureau, responsable de la recherche et de la formation

15 h 40 – 16 h 00 : Conclusion et prochaines étapes


9 h 00 – 9 h 20 : Accueil et présentation de la démarche et du déroulement de la journée
Ariane Émond, animatrice principale

9 h 20 – 9 h 40 : Ordre des travailleurs sociaux et thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec 🎦 vidéo 
Pierre-Paul Malenfant, président

9 h 45 – 10 h 05 : Régie régionale de la santé et des services sociaux du Nunavik 🎦 vidéo 
Gilles Cloutier, directeur des services communautaires pour le centre de santé Tulattavik
Maata Putugu, directrice des services communautaires pour le centre de santé Inuulitsivik

10 h 10 – 10 h 30 : Confédération des syndicats nationaux-Fédération de la santé et des services sociaux (CSN-FSSS) 🎦 vidéo
Roxanne Palardy, représentante
Réjean Leclerc, président

10 h 30 – 10 h 50 – PAUSE (20 minutes)

10 h 55 – 11 h 15 : Table des directrices et directeurs des écoles et unités de travail social au Québec 🎦 vidéo
Marie-Andrée Poirier, représentante
Nathalie Delli Colli, Professeure titulaire, Directrice de l’École de travail social, Université de Sherbrooke

11 h 20 – 11 h 40 : Conseil Cri des services de santé et des services sociaux de la Baie James 🎦 vidéo
Deanne Moore, directrice des services professionnels et de l’assurance de la qualité – Services psychosociaux

11 h 40 – 13 h 10 – DÎNER (1 h 30)

13 h 15 – 13 h 35 : Commission de la santé et des services sociaux des Premières Nations du Québec et du Labrador 🎦 vidéo 
Marie-Pier Paul, conseillère en services à l’enfance et à la famille

13 h 40 – 14 h 00 : Collectif des partenaires en développement des communautés 🎦 vidéo 
Nadia Cardin, consultante

14 h 05 – 14 h 25 : Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale 🎦 vidéo 
Catherine Boucher, Agente de projet « Milieux de travail alliés contre la violence conjugale »

14 h 25 – 14 h 45 – PAUSE (20 minutes)

14 h 50 – 15 h 10 : Collectif des ex-placés DPJ 🎦 vidéo 
Jessica Côté-Guimond, directrice et co-fondatrice

15 h 15 – 15 h 35 : Chaire de recherche en développement des collectivités 🎦 vidéo 
Pierre Laurence, chercheur associé

15 h 40 – 16 h 00 : Conclusion et prochaines étapes

Contributions écrites

  • L’appel de contributions écrites (mémoires ou commentaires) permet de recueillir des réflexions et recommandations approfondies. Un gabarit de mémoire sera disponible.
  • Public visé : principalement les organisations et regroupements nationaux
  • Date : du 15 mai au 17 septembre 2023
  • Guide et gabarit disponibles


Les droits humains comme fondement du travail social
Mario Dion

L’intervention collective, une contribution déterminante du Travail social à la société québécoise
René Lachapelle

Contribution écrite
Paul Morin

Les initiatives territoriales en développement des communautés
Rafik Boualam

Contribution écrite
Flore Deshayes

Comprendre le passé, agir au présent et offrir un avenir meilleur aux enfants et familles autochtones
Karine Croteau
Marc Molgat
Cyndy Wylde

À l’aune du Manifeste de l’Éveil : façonner le travail social de demain
Jean-Marc Fontan

Document de réflexion et de contribution professionnelle sur le travail social en Maisons de soins au Québec
J. Labelle

Réflexions au sujet de l’implication des premiers.ères concerné.e.s au sein de structures de gouvernance partagée
Association Québec/Canada pour la formation, la recherche et l’intervention sociale (AQCFRIS)
Association internationale pour la formation, la recherche et l’intervention sociale (AIFRIS)

Contribution aux États généraux du travail social par le comité de la médiation familiale de l’OTSTCFQ
Comité de la médiation familiale de l’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec

Le travail social comme levier de transformation sociale
Table Nationale des Corporations de Développement Communautaire (TNCDC)

Contribution écrite
Nancy Lévesque

Contribution écrite de professeures et étudiant en travail social
Sue-Ann MacDonald
Érick Rioux
Mélissa Roy
Emmanuelle Khoury
Nathalie St-Amour
Emmanuelle Larocque

Le travail social de demain
Gilles Beauchamp

À l’aune du Manifeste de l’Éveil : façonner le travail social de demain Façonner le travail social en bibliothèque publique
Association des bibliothèques publiques du Québec

Les personnes avec une déficience motrice et le travail social : Enjeux et pistes de solutions
Exaequo

Contribution écrite
Pierre-Élie Hupé

Contribution écrite
Membres du Conseil multidisciplinaire du CCSMTL aux États généraux du travail social

Contribution écrite
Audrey-Anne Gagnon

Contribution écrite
Esther Roussy

 L’intervention collective, un incontournable pour le changement social
Marc De Koninck

Les changements climatiques et le travail social
Ariane Hamel

Pour un travail social adapté aux défis du 21e siècle en termes de vivre-ensemble (décolonisation des savoirs et des pratiques) et d’urgence socioclimatique
Équipe de professeur.es en travail social de l’UQAR du campus de Lévis

Y aurait-il lieu de revoir le modèle d’organisation des services pour favoriser le déploiement équitable des deux missions, sociale et santé ?
Clément Mercier

Le travail social à l’ère de l’urgence climatique et écologique
Carole Dupuis

Contribution écrite
La Ruche Table de Quartier Vanier

Pour une plus grande participation politique des TS : comment y parvenir?
Carolane Larocque

Contribution écrite
Kasandra Politick

Contribution écrite
Organisatrices communautaires du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal (CEMTL)

Projet de règlement modifiant le Règlement sur la médiation familiale
Association des médiateurs familiaux du Québec

Intervention de proximité et reddition de comptes : le devoir de changer pour allier le « sens » et la « mesure »
Chantal Doré
Nancy Lévesque

L’intervention collective : Une dimension du travail social plus pertinente que jamais pour relever les défis et les enjeux sociaux du Réseau de la santé et des services sociaux.
Organisatrices communautaires et la cheffe de programme Organisation communautaire du CIUSSSNIM

Contribution écrite
Isabelle Marchand
Jacques Caillouette
Frédérik Gagnon
Jean-François Roos

Le travail social et le numérique sont-ils indissociables ?
Sylvie Jochems

Contribution écrite
Ligue des droits et libertés

Contribution écrite
Regroupement des ressources alternatives en santé mentale du Québec

Rapport de consultation de l’INM et Constats et recommandations des commissaires

Voici le rapport de consultation des États généraux du travail social dont les activités se sont déroulées entre avril et octobre 2023 et auxquelles vous avez participé en grand nombre. À la suite de cette démarche, les commissaires ont formulé des constats et recommandations. Ceux-ci pourront alimenter les délibérations qui auront lieu lors du Sommet des États généraux, les 19 et 20 avril 2024.

Survol des activités

  • Questionnaire en ligne : du 18 avril au 24 juillet 2023
  • Plateforme participative Cocoriko : du 18 avril au 9 octobre 2023
  • 4 rencontres thématiques : le 18 mai, 5 juin, 14 septembre, 2 octobre 2023
  • Appel de contributions écrites : du 15 mai au 17 septembre 2023
  • Audiences publiques : le 25 et 26 octobre 2023
  • Sommet : jeudi 19 avril (en soirée) et vendredi 20 avril (journée complète).

Commissaires

Les commissaires président les activités de consultations et l’événement des États généraux. Leur rôle est d’entendre toutes les propositions, de faire des recommandations à partir de ce qui s’en dégage, puis de les prioriser en vue des délibérations lors de l’événement au printemps 2024.

Denis Bourque

Denis Bourque est professeur au Département de travail social de l’Université du Québec en Outaouais dont il a été directeur en 2018 et 2019. Il a été titulaire de la Chaire de recherche du Canada en organisation communautaire de 2007 à 2017. Auparavant il a été organisateur communautaire puis gestionnaire en CLSC pendant une vingtaine d’années. Ses travaux de recherche et publications concernent l’intervention collective, le développement social et celui des communautés. Il a publié en 2021 l’ouvrage Intervention collective et développement des communautés – Éthique et pratiques d’accompagnement en action collective. Ses recherches actuelles s’intéressent à la transition socioécologique comme enjeu émergeant des pratiques de développement des communautés territoriales marquées par de nouvelles formes de soutien philanthropique.

Ariane Emond

Journaliste indépendante, Ariane Émond fait de l’animation et de la consultation publique depuis des décennies. Elle a collaboré à plusieurs médias, contribué à une quinzaine de documentaires et remporté plusieurs prix pour son travail en journalisme ou en cinéma. Son intérêt pour les questions culturelles et sociales (inégalités, discrimination, éducation, enjeux des villes) traverse son engagement professionnel. Médiatrice, elle rencontre régulièrement différents publics pour des activités de sensibilisation. Elle anime depuis 2015 le Salon d’Ariane au Théâtre Outremont qui fait se rencontrer des artistes et le public dans une atmosphère décontractée. Elle est commissaire ad hoc à l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) depuis 2008 et a co-présidé la consultation sur le racisme et la discrimination systémiques dans les compétences de la Ville de Montréal (2020). Elle est marraine de la fondation 60millionsdefilles.org qui soutient des projets structurants pour faciliter l’éducation des filles où elles sont les plus marginalisées sur la planète.

Nadine Vollant

Nadine Vollant membre de la nation innue, elle est une travailleuse sociale émérite et gestionnaire de projet – services sociaux pour le Regroupement Mamit-Innuat. Détentrice d’un baccalauréat en travail social et d’un diplôme de deuxième cycle en gestion publique en contexte autochtone, elle possède une expérience de plus de 25 ans dans le domaine de la protection de la jeunesse. Au cours de sa carrière, elle a occupé différentes fonctions : éducatrice, intervenante sociale, superviseure clinique et gestionnaire. Elle a participé à divers comités qui concernent les enfants autochtones suivis en protection de la jeunesse. En 2015, la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) lui décerne le prix Hommage 40 ans de la Charte pour sa contribution à la défense des droits des enfants autochtones. Elle siège à la CDPDJ comme commissaire volet droit de la personne depuis 2019.

Partenaires de la démarche

Les États généraux du travail social sont le fruit de la collaboration de plusieurs partenaires. Ils contribuent au comité visant à définir les grandes orientations de la démarche et à mobiliser toutes les actrices et tous les acteurs du travail social :

  • Nadia Cardin, Collectif des partenaires en développement des communautés
  • Nathalie Delli-Colli, T.S., Table des directeurs des écoles de travail social
  • Lesley Hill, gestionnaire à la retraite dans le domaine des services sociaux et conseillère spéciale
  • Isabelle LaBarre, T.S., étudiante à la maîtrise en travail social
  • Pierre-Paul Malenfant, T.S., Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec
  • Charles Lemieux, Regroupement des enseignantes et enseignants des collèges en techniques de travail social du Québec
  • Élisabeth Tardif, étudiante au baccalauréat en travail social
  • Sylvie Tremblay, Regroupement provincial des comités des usagers
  • Malorie Flon, directrice générale de l’Institut du Nouveau Monde

Les thèmes de discussion

Depuis les dernières années, le Québec est confronté à de grands changements démographiques, économiques, climatiques, politiques et sociaux. Qu’on pense aux personnes âgées, de plus en plus nombreuses, et à leurs proches qui ont besoin d’être accompagnés. Qu’on parle de la hausse du coût de la vie qui rend vulnérable et fait subir un stress important à plusieurs. Qu’on se penche sur les catastrophes climatiques qui entraînent de la détresse et des déplacements de population. Qu’on réfléchisse aux enjeux d’inclusion de la communauté LGBTQ+ ou au respect des droits des enfants, des personnes réfugiées ou en situation d’itinérance… Le travail social peut et doit être une réponse!  

Par ailleurs, les milieux de pratique du travail social et les personnes qui y œuvrent sont confrontées à des défis de grande ampleur, comme le financement et l’organisation des services, qui peuvent parfois, voire souvent, les limiter dans leur pouvoir d’agir.  

Pour faire émerger des pistes de solutions et façonner le travail social de demain, les personnes et organisations concernées par le travail social doivent se réunir, se mobiliser et s’engager. Les États généraux sont l’occasion rêvée pour réfléchir, discuter et proposer des idées qui permettront au travail social de répondre aux besoins de la population dans les années à venir.

Télécharger la fiche introductive

Thème A : La perspective en travail social

Télécharger la fiche thématique

Thème B : Les pratiques en travail social

Télécharger la fiche thématique

Thème C : L’organisation des services sociaux au Québec et les politiques publiques dans le domaine social

Télécharger la fiche thématique

Thème D : La formation initiale, la formation continue et la recherche en travail social

Télécharger la fiche thématique

Les autres activités de consultation

Questionnaire en ligne

  • Le questionnaire en ligne cherche à connaître la perception des services sociaux, des approches utilisées et de l’expérience générale.
  • Public visé : utilisatrices et utilisateurs des services sociaux et leurs proches
  • Date: du 18 avril au 24 juillet 2023
RÉPONDRE AU QUESTIONNAIRE

Le questionnaire est maintenant fermé.

Plateforme participative Cocoriko

  • La plateforme participative en ligne est le moyen privilégié pour aborder des questions touchant la profession et la discipline. 
  • Public visé : praticiennes et praticiens, la communauté étudiante ainsi que les professionnelles et professionnels soutenant la pratique du travail social
  • Date : du 18 avril au 9 octobre 2023
Participer à la discussion

La plateforme est maintenant fermée.

Les rencontres thématiques

Les rencontres thématiques se déroulent en soirée en virtuel. D’une durée de 2h30, elles consistent en une présentation du thème et d’une période de questions qui seront suivies de discussions en sous-groupes rapportées en plénière. Voici les 4 thèmes abordés : 

La perspective
en travail social

18 mai – 18h à 20h30

Inscription terminée.

Les pratiques
en travail social

5 juin – 18h à 20h30

Inscription terminée. 

L’organisation des services sociaux au Québec et les politiques publiques dans le domaine social

14 septembre – 18h à 20h30

Inscription terminée. 

La formation initiale, la formation continue
et la recherche en travail social

2 octobre – 18h à 20h30

Inscription terminée. 

Public visé :  les praticiennes et praticiens en travail social, les professionnelles et les professionnels soutenant la pratique en travail social, la communauté étudiante et toutes autres personnes actrices du travail social.

Faire connaître la démarche dans votre réseau

Réseaux sociaux

Suivez les réseaux sociaux de la démarche pour être à l’affût des actualités des États généraux du travail social!

Facebook
LinkedIn
Instagram

Ressources supplémentaires

Actrices et acteurs du travail social au Québec

Une compréhension commune du travail social ainsi qu’une définition partagée des actrices et acteurs en présence sont des éléments essentiels pour la démarche collective que sont les États généraux. La fiche La perspective en travail social pose entre autres les jalons du travail social au Québec en référant à la définition internationale de la Fédération internationale des travailleurs sociaux. Pour des précisions sur les concepts de cette définition, il est possible également de consulter ce document complémentaire.

Les actrices et acteurs du travail social sont des personnes ou des organisations qui prennent une part active dans l’actualisation des champs d’action du travail social au Québec et/ou qui jouent un rôle important au regard de la place qu’occupe le travail social dans la société québécoise. Ainsi, plusieurs personnes et organisations figurent parmi les actrices et acteurs du travail social au Québec. Par ailleurs, certaines organisations au Québec sont dites « partenaires » dans la mesure où une organisation collabore avec une autre organisation afin d’atteindre des objectifs communs convenus ensemble en lien avec le travail social.

L’ensemble des actrices et acteurs du travail social sont décrit.e.s ci -dessous et sont tout.es. invité.e.s à participer aux consultations selon le ou les thèmes qui les interpellent dans le cadre des États généraux du travail social.

Les utilisatrices et utilisateurs de services en travail social comprennent toute personne, couple, famille, groupe ou collectivité qui, à un moment de son parcours de vie, utilise des services en travail social afin d’être accompagné.e pour répondre à ses besoins sociaux et/ou contribuer à son développement social.

Les proches constituent des membres de la famille et/ou des personnes significatives des réseaux immédiats des utilisatrices et utilisatrices de services.

Les praticiennes et praticiens en travail social sont des personnes qui exercent l’intervention sociale de manière directe avec des personnes, des familles, des groupes et des collectivités. Cela dit, il est possible de répartir l’ensemble des praticiennes et praticiens en travail social dans l’une des trois catégories suivantes :

  • Praticiennes et praticiens formé.e.s en travail social et non-membres de l’OTSTCFQ;
  • Praticiennes et praticiens formé.e.s en travail social et membres de l’OTSTCFQ;
  • Praticiennes et praticiens non-formé.e.s en travail social, mais dont les interventions s’inscrivent dans la définition internationale du travail social en termes de finalité, de méthodologie et de cadre éthique sur la base de l’acquisition de savoirs d’expérience ou académique reliés au travail social.

Professionnelles et professionnels* généralement formé.e.s en travail social, mais qui n’exercent pas l’intervention sociale de manière directe avec des personnes, des familles, des groupes et des collectivités. La nature des activités réalisées par ces professionnelles et professionnels permet de les subdiviser en deux catégories :

  • Les personnes qui se consacrent à la formation initiale et continue et à la recherche en travail social (chercheuses et chercheurs, enseignantes et enseignants, formatrices et formateurs, etc.);
  • Les personnes qui se consacrent à la supervision, à l’encadrement clinique et à la gestion du travail social.

*Il est entendu ici par « professionnelles et professionnels », des personnes qui exercent un métier et qui possèdent des savoirs et des compétences spécifiques en lien avec ce métier. Il ne s’agit ici de l’utilisation du terme au sens donné par le Code des professions.

Personnes poursuivant un programme d’études en travail social de niveau collégial ou universitaire menant à un diplôme.

Intervenantes et intervenants social·e.s ou professionnelles et professionnels du domaine de la santé mentale et des relations humaines diplômé·e.s dans une autre discipline que le travail social ou encore provenant d’un autre secteur d’activités que le travail social (policières et policiers, notaires, enseignantes et enseignants, etc.)

Organisations reliées au secteur public ou parapublic ayant un rapport avec l’État.

Exemples: unités de formation collégiale et universitaire en travail social, centres et instituts de recherches, ordres professionnels, ministères et organismes publics, réseau de la santé et services sociaux, établissements scolaires, municipalités, milieu carcéral, etc.

Entreprises appartenant à un ou des propriétaires privés et ayant un but lucratif par la vente de biens ou services. Cela comprend notamment les fournisseurs de programme d’aide aux employés, les agences de placement ainsi que les compagnies d’assurances payant les services de certaines travailleuses sociales et certains travailleurs sociaux.

« Ensemble des mouvements et associations à but non lucratif, indépendants de l’État, dont le but est de transformer, par des efforts concertés, les politiques, les normes ou les structures sociales, à l’échelon national ou international. » (Office québécois de la langue française)

Exemples: organismes communautaires / autonomes, syndicats, associations professionnelles, regroupements, fondations, médias, etc.)

Toutes citoyennes et citoyens du Québec, toutes personnes des Premières Nations et Inuit résidant au Québec ou toutes personnes vivant au Québec ayant un autre statut.

Bibliographie

Association internationale de travail social (2022). Déclaration de principes éthiques : travail social. https://www.iassw-aiets.org/wp-content/downloads/global-social-work-statement-of-ethical-principles-2018/Global-Social-Work-Statement-of-Ethical-Principles-IASSW-27-April-2018-03-French.pdf

Castel, B. (2022). Repolitiser le travail social ! La Revue française de service social, 286, 74-79. 

Fédération internationale des travailleurs sociaux (2020, 20 juillet). La conférence de l’IFSW se termine : une nouvelle ère pour le travail socialhttps://www.ifsw.org/ifsw-conference-concludes-a-new-era-for-social-work/

Gonin, A., Guissard, M., Antoniadis, A. et Plante, F. (dir.) (2022). Éthique et travail social. Nouvelles voies pour la pensée et pour l’action. Presses de l’Université du Québec.

International Association of Schools of Social Work. (2014). Définition globale du travail social. https://www.iassw-aiets.org/fr/global-definition-of-social-work-review-of-the-global-definition/

Jovelin, E. (2022). Crise de l’État social, mondialisation et travail social. La Revue française de service social, 285, 12-18.

Karsz, S. (2022). Bien définir pour mieux pratiquer. La Revue française de service social, 285, 19-25.

Kowalczuk, S. (2022). Rêver un travail social précurseur… Travail social, perspectives, formation, représentation, résistance. La Revue française de service social, 285, 102-107. 

Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec (s.d.). Le travail social ici et ailleurs. https://www.otstcfq.org/l-ordre/evenements-et-campagnes/le-travail-social-dans-tous-ses-etats/le-travail-social-ici-et-ailleurs/

Ordre professionnel des travailleurs sociaux du Québec (1999). Les travailleurs sociaux à l’aube du troisième millénaire. Les états généraux de la profession. Rapport final. Ordre professionnel des travailleurs sociaux du Québec. https://www.otstcfq.org/documentation/les-travailleurs-sociaux-a-laube-du-troisieme-millenaire-les-etats-generaux-de-la-profession/

Parent, A.-A., Grimard, C., Hamisultane, S. et Ou Jin Lee, E. (2022). Proximité et intervention sociale : quel espace pour une perspective critique ? Présentation du dossier. Nouvelles pratiques sociales, 33(1), 1827. https://doi.org/10.7202/1095934ar

Reisch, M. (2013). What is the future of social work? Critical and Radical Social Work, 1(1), 6785. https://doi.org/10.1332/204986013X665974

Sovrano, C. (2022). Le travail social a-t-il un avenir ? La Revue française de service social, 286, 62-73.

Blais, S. (2019, 19 août). L’intelligence artificielle est déjà là. Maux sociaux. https://www.otstcfq.org/mots-sociaux/actualites/lintelligence-artificielle-est-deja-la/

Bellot, C. (2020). Les droits et le travail social. Définitions, enjeux et perspectives. Presses de l’Université du Québec.

Bourque, D. (2017, mars). Évolution et enjeux de la transformation du travail social au Québec [Communication orale]. Colloque international « Les mutations du travail social : regards croisés sur l’état des lieux et perspectives internationales », Université du Havre, Chaire de recherche du Canada en organisation communautaire (CRCOC), UQO, Gatineau, Cahier no 17-05. http://w4.uqo.ca/crcoc/Fichiers/cahiers/1705_enjeux_transfo_TS.pdf

Brodeur, N. (2015). L’éthique: une dimension essentielle du travail social. Dans J.-P Deslauriers et D. Turcotte (dir.), Introduction au travail social, (3e édition, p. 207-233). Presses de l’Université Laval.

Caron, R., Lee, E. et Richard, M. (2022). Présentation. Intervention, 155, 17. https://doi.org/10.7202/1089301ar

Dorvil, H., Kirouac, L. et Dupuis, G. (2015). Les troubles mentaux en milieu de travail et dans les médias de masse. Presses de l’Université du Québec.

Grenier, J., Bourque, M. et Boucher, Y. (2018). Défis pour les travailleuses sociales : participer au renouvellement des pratiques sociales dans un contexte de performance au travail. Intervention, 147, 3-14. https://revueintervention.org/numeros-en-ligne/147/defis-pour-les-travailleuses-sociales-participer-au-renouvellement-des-pratiques-sociales-dans-un-contexte-de-performance-au-travail/

Harper, É. et Dorvil, H. (dir.) (2017). Le Travail social: théories, méthodologies et pratiques. Presses de l’Université du Québec.

Mercier, C. et Bourque, D. (2021). Intervention collective et développement des communautés. Éthique et pratiques d’accompagnement en action collective. Presses de l’Université du Québec. 

Morin, P., Allaire, J.-F. et Bossé, P.-L. (2015). Intervention de proximité en CSSS. Une pratique de pointe du CSSS-IUGS. Guide d’accompagnement. Centre de santé et de services sociaux – Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke.

Ordre des travailleurs sociaux et thérapeutes conjugaux et familiaux (s.d.). Le travail social de groupe. https://www.otstcfq.org/l-ordre/evenements-et-campagnes/le-travail-social-dans-tous-ses-etats/le-travail-social-de-groupe/

Table des ordres du domaine de la santé mentale et des relations humaines (2019). Énoncé de position de la Table des ordres du domaine de la santé mentale et des relations humaines (DSMRH) La contribution des professions au-delà des activités réservées. DSRMRH. http://www.cmq.org/pdf/sante-mentale-rel-humaine/risques-deprofessionnalisation.pdf?t=1682533465410

Van de Sande, A., Beauvolsk, M.-A. et Larose-Hébert, K. (2018). Le travail social : théories et pratiques, 3e édition. Chenelière Éducation.

Bégin, L. et Centeno, J. (dir.) (2015). Les loyautés multiples. Mal-être au travail et enjeux éthiques. Nota Bene.

Bellot, C., Bresson, M. et Jetté, C. (dir.) (2013). Le travail social et la nouvelle gestion publique. St-Foy, Presses de l’Université du Québec.

Bourgeault, G. (2019). Le travail social sous l’emprise de l’hétéronomie ? Ou L’injonction paradoxale d’une autonomie déniée, empêchée. Nouvelles pratiques sociales, 30(2), 153169. https://doi.org/10.7202/1066106ar

Bourque, D. (2013). Le développement social au Québec : sortir de politiques curatives pour aller vers des politiques préventives. Informations sociales, 179(5), 3846. https://doi.org/10.3917/inso.179.0038

Chesney, C., Fortin, V. et Greissler, E. (dir.). Les transformations de la protection sociale : un regard sur les tendances récentes. Nouvelles pratiques sociales, 32(1). https://www.erudit.org/fr/revues/nps/2021-v32-n1-nps06317/#:~:text=Devant%20l’augmentation%20du%20nombre,particuli%C3%A8rement%20touch%C3%A9es%20par%20ces%20r%C3%A9formes.

Courtemanche, A., Bourque, D., Racine, S., Parent, A.-A. et Morin, L. (2022). Développement des communautés et transition sociécologique au Québec. Revue Organisations & territoires, 31(2), 7384. https://doi.org/10.1522/revueot.v31n2.1481

Favreau, L. (2017). Mouvement communautaire et État social : le défi de la transition sociale-écologique. Presses de l’Université du Québec.

Fédération internationale des travailleurs sociaux (2016, 3 octobre). Le rôle du travail social dans les systèmes de protection sociale : le droit universel à la protection sociale. FITS. 

Grenier, J., Bourque, M. et Bourque, D. (2019). La déprofessionnalisation du travail social : enjeux et défis. Les Politiques Sociales, 12(1), 8393. https://doi.org/10.3917/lps.191.0083

Grenier, J. et Bourque, M. (dir.) (2018). Les services sociaux à l’ère managériale. Presses de l’Université Laval.

Grenier, J., Chénard, J., Tapp, D. et Dumais-Michaud, A.-A. (2023). Présentation. Intervention, 156, 15. https://doi.org/10.7202/1097402ar

Hébert, G. (2022). Fiche 1. La progression du secteur privé en santé au Québec. Série le privé en santé. Institut de recherche et d’informations socioéconomiques. https://iris-recherche.qc.ca/wp-content/uploads/2022/03/IRIS-FICHE1_prive-sante_VF.pdf

Lamarche, L. (2020). Le droit à un niveau de vie suffisant. Faut-il s’inquiéter lorsque le rapport d’impôt s’en mêle? Document de réflexion et d’analyse sur le droit humain à la protection sociale. Ligue des droits et libertés. https://liguedesdroits.ca/wp-content/fichiers/2020/06/ldl-protectsociale_black_200505.pdf

Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec (2022). Déclaration sur la nécessité de répondre aux besoins sociaux vécus par la population. OTSTCFQ. https://www.otstcfq.org/documentation/declaration-sur-la-necessite-de-repondre-aux-besoins-sociaux-vecus-par-la-population-2/

Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec (s.d.). Pauvreté, inégalités, exclusion et travail social. OTSTCFQ. https://www.otstcfq.org/l-ordre/evenements-et-campagnes/le-travail-social-dans-tous-ses-etats/pauvrete-inegalites-exclusion-sociale-et-travail-social/

Plourde, A. (2021). Le capitalisme, c’est mauvais pour la santé. Écosociété.

Parent, A.-A. et Bourque, D. (2016). La contribution des travailleurs sociaux à la réduction des inégalités sociales de santé. Intervention, 143, 5-14. https://revueintervention.org/numeros-en-ligne//143/la-contribution-des-travailleurs-sociaux-a-la-reduction-des-inegalites-sociales-de-sante/

Richard, S. et Silver, R. (2021). Le Code de déontologie des membres de l’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec face aux enjeux professionnels au travail. Intervention, 154, 147162. https://doi.org/10.7202/1088313ar

Régimbald, A. (2015). Les politiques sociales : développement, transformations et défis. Dans Deslauriers, J.-P. et D. Turcotte (dir.), Introduction au travail social, (3e édition, p. 183-203). Presses de l’Université Laval.

Association canadienne pour la formation en travail social (2021). Politiques pédagogiques et normes d’agrément pour la formation en travail social au Canada. ACFTS. https://caswe-acfts.ca/wp-content/uploads/2021/09/PPNA-2021-1.pdf

Boucher-Guèvremont, S. (2019). Présentation. Intervention, 150, 1-3. https://revueintervention.org/numeros-en-ligne//150/presentation/

CEFRIO (2005). Travailler, apprendre et collaborer en réseau. Guide de mise en place et d’animation de communautés de pratiques intentionnelles. CEFRIO. https://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/2006424

Couturier, Y. et Belzile, L. (2021). Travail social et santé. Les Presses de l’Université de Montréal.

Crête, J., Pullen Sansfaçon, A. et Marchand, I. (2015). L’identité professionnelle de travailleurs sociaux en devenir : de la formation à la pratique. Service social, 61(1), 43-55. https://doi.org/10.7202/1033739ar

Fortin, P. (2003). L’identité professionnelle des travailleurs sociaux. Dans Legault G.A. (dir.), Crise d’identité professionnelle et professionnalisme (p. 85-104). Presses de l’Université du Québec.

Genest Dufault, S., Gusew, A., Bélanger, È. et Côté, I. (dir.) (2017). Accompagner le projet de formation pratique en travail social. Presses de l’université du Québec.

Gusew, A. et Berteau, G. (2012). Le développement professionnel des travailleurs sociaux assignés à un service d’accueil psychosocial. Intervention, 137, 26-37. https://revueintervention.org/wp-content/uploads/2020/05/intervention_137_3._le_developpement_professionnel.pdf

Ministère de l’éducation et de l’enseignement supérieur (2020). Technicienne et technicien en travail social. Rapport d’analyse de profession. Rapport d’analyse de profession. Québec. https://numerique.banq.qc.ca/patrimoine/details/52327/4035010

Molina, Y. (2021). Le travail social au croisement de la formation, de l’intervention sociale et de la gestion. Enjeux contemporains et perspectives. Reflets, 27(1), 47–63. https://doi.org/10.7202/1084636ar

Morin, P. et Lambert, A. (2017). L’apport du savoir expérientiel des personnes usagères au sein de la formation en travail social. Intervention, 145, 21-30. https://revueintervention.org/wp-content/uploads/2017/05/ri_145_2017.1_morin_et_lambert.pdf

OTSTCFQ (2012). Référentiel de compétences des travailleuses sociales et des travailleurs sociaux, OTSTCFQ. https://www.otstcfq.org/sites/default/files/referentiel_de_competences_des_travailleurs_sociaux.pdf

Provencher, Y., Dumont, S. et Turcotte, D. (2011). D’hier à aujourd’hui. Les enjeux de la formation des travailleurs sociaux. Canadian Social Work Review / Revue canadienne de service social, 28, (2), 189-207.

Pullen Sansfaçon, A. et Crête, J. (2019). Identité professionnelle en travail social : atteindre l’équilibre dans un contexte déséquilibrant. Recherches sociographiques, 60(2), 331-349. https://doi.org/10.7202/1070974ar

Racine, G. (2000). La production des savoirs d’expérience chez les intervenants sociaux. Le rapport entre l’expérience individuelle et collective. L’Harmattan. 

Regroupement des enseignants et des enseignantes des collèges en travail social du Québec (s.d.). Réalisations. REECETSQ. https://sites.google.com/view/reecetsq/r%C3%A9alisations 

René, J.F. et Dubé, M. (2015). La recherche en travail social. Dans Deslauriers, J.-P. et D. Turcotte (dir.). Introduction au travail social, (3e édition, p.265-260). Presses de l’Université Laval.

Richard, S. (2022). Le défi de la formation d’une travailleuse sociale critique-réflexive et engagée aux prises avec la pluralité des normes du travail social. Dans P. Lechaux (dir.), Les défis de la formation des travailleurs sociaux. Entre universités et écoles professionnelles, p. 251-288. Champ social.

À propos de l’INM

L’INM est une organisation indépendante et non partisane qui a pour ambition d’accroître la participation des citoyennes et des citoyens à la vie démocratique. L’action de l’INM a pour effet d’encourager la participation citoyenne et de contribuer au développement des compétences civiques, au renforcement du lien social et à la valorisation des institutions démocratiques. L’équipe de l’INM est animée par la conviction que la participation citoyenne renforce la démocratie.

Demandes médias


Vincent Despins
vdespins@tactconseil.ca
418-655-2424

Personne-ressource

Pour toute question, veuillez communiquer avec Laurence Ruel par téléphone au 1 877 934-5999, poste 239, ou par courriel à