Lancement de L’état du Québec 2024

Retour à la page de L'état du Québec 2024 Lancement-bénéfice de L'état du Québec 2024 - Quel avenir pour la démocratie? Musée McCord Stweart (Montréal) · 24 novembre 2023 dès 17 h 30 L’INM publiera sous peu L’état du Québec 2024, la 28e édition de son ouvrage phare qui porte cette année sur la démocratie. Venez célébrer sa parution lors de notre lancement-bénéfice le 24 novembre au Musée McCord Stewart. Au menu: un mot de Sandra Larochelle et Josselyn Guillarmou, qui codirigent l’ouvrage, des duos de discussion entre des

Assemblée générale annuelle de l’INM – 2023 (inscription)

Formulaire d'inscription Assemblée générale annuelle Voir l'ordre du jour 11 octobre 2023 L’assemblée générale annuelle de l’INM qui aura lieu le 11 octobre 2023 à 18 h sera l’occasion de procéder à l’élection de huit (8) des membres du conseil d’administration, soit la moitié des membres du conseil, tel que le prévoit le règlement. L'AGA aura lieu au Musée McCord Stewart.

Choix d’atelier – Forum montréalais pour la lutte contre la violence armée

2e Forum montréalais pour la lutte contre la violence armée Réservez dès maintenant votre agenda pour le 2e Forum montréalais pour la lutte contre la violence armée. Cette initiative de la Ville se déroulera en personne, à Montréal, les 25 et 26 octobre 2023.  Mercredi 25 et jeudi 26 octobre 2023 Hôtel InterContinental à Montréal À propos de l'INM L’INM est une organisation indépendante et non partisane qui a pour ambition d’accroître la participation des citoyennes et des citoyens à la vie démocratique. L’action de

Les visages de l’engagement – Lysa Belaïcha

Retour Préserver la cohésion sociale Avec Lysa Bélaïcha, conseillère municipale à la Ville de Longueuil Pourriez-vous nous parler un peu de votre parcours, tant au niveau de l’engagement que dans les sphères politiques et professionnelles ? Je suis née en Algérie, mes parents ont immigré ici quand j'avais trois ans. Nous nous sommes installés d'abord à Longueuil, puis à Montréal. Après un retour sur la Rive-Sud, j'ai fait mes études primaires et secondaires à Longueuil. Par la suite, j'ai fait un DEC en Sciences humaines, profil Justice et société au Collège de Maisonneuve et je viens tout juste

Les visages de l’engagement – André-Yanne Parent

Retour Propulser l’action citoyenne Avec André-Yanne Parent, directrice générale du Projet de la réalité climatique Canada Pourriez-vous nous parler un peu de votre parcours, tant au niveau de l’engagement que dans les sphères politiques et professionnelles ? Dans le cadre de mes études en anthropologie, j'ai eu très rapidement la chance de travailler au sein de groupes de recherche, ce qui m'a permis d’avoir un regard global sur la pluralité montréalaise et la diversité ethnique et religieuse à Montréal. Je me suis alors spécialisée en anthropologie religieuse. D’une certaine façon, ça m'a amenée à mettre en application ces expériences

Les visages de l’engagement – Cathy Wong

Retour Amplifier la diversité des voix Avec Cathy Wong, vice-présidente Équité, diversité et inclusion et Langues officielles chez Téléfilm Canada Pourriez-vous nous parler un peu de votre parcours, tant au niveau de l’engagement que dans les sphères politiques et professionnelles ? J’ai commencé mon parcours d’engagement dans ma jeune vingtaine, surtout dans le milieu jeunesse. Je me suis d’abord impliquée avec des personnes engagées, qui avaient un désir de changer le monde ensemble. J’ai débuté dans des milieux de revendication pour représenter la voix des jeunes et pour porter la diversité de leurs voix auprès des instances décisionnelles. Que

Les visages de l’engagement – Maude Massicotte

Retour Briser les silos Avec Maude Massicotte, directrice générale chez DéfPhys Sans Limite Pourriez-vous nous parler un peu de votre parcours, tant au niveau de l’engagement que dans les sphères politiques et professionnelles ? Je n’ai pas eu un parcours typique… Ça a été des hauts et des bas. J’ai fréquenté des écoles spécialisées, dans lesquelles j’ai fait ma scolarité et ma réadaptation en même temps. Je me suis donc orientée très rapidement à faire du bénévolat dans mon réseau. J’ai accepté toutes les opportunités pour bâtir des relations solides et me faire connaître. Mon objectif était de pouvoir

Les visages de l’engagement – Alexandre Cloutier

Retour Réfléchir collectivement Avec Alexandre Cloutier, président de l’Université du Québec Pourriez-vous nous parler un peu de votre parcours, tant au niveau de l’engagement que dans les sphères politiques et professionnelles ? Comment être bref sur son parcours lorsque les années passent et qu'on a de plus en plus de cheveux gris ? Je suis d'abord et avant tout un « bleuet » d'origine et je dirais un « bleuet » qui continue de vieillir. Je suis né au Lac-Saint-Jean, j’ai étudié à Montréal, à Ottawa, en Angleterre, en France. Je me suis quand même pas mal promené durant

Les visages de l’engagement – Sarah Bigras

Retour Faire le saut dans la vie politique Avec Sarah Bigras, directrice des communications au cabinet de la ministre responsable des Aînés et ministre déléguée à la Santé Pourriez-vous nous parler un peu de votre parcours, tant au niveau de l’engagement que dans les sphères politiques et professionnelles ? Mon implication dans la société s'est révélée tôt dans ma vie. Dès le secondaire, je voulais m'engager dans tout ce qui existait. Une époque marquante a été au cégep, lors du mouvement étudiant de 2012. Il y avait alors une effervescence d’engagement chez la jeunesse. J’étudiais en Techniques de comptabilité

Les visages de l’engagement – Laurent Levesque

Retour Améliorer la vie étudiante Avec Laurent Levesque, directeur général et cofondateur de l'unité de travail pour l'implantation de logement étudiant (UTILE) Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? Mon nom est Laurent Levesque, je suis directeur général et cofondateur de l'Unité de travail pour l'implantation de logement étudiant, l'UTILE. C'est un projet que j'ai démarré avec d'autres étudiants et étudiantes quand je finissais un baccalauréat en urbanisme à l'UQAM. Notre idée initiale était de reprendre l'Îlot Voyageur, un projet de résidence à l'UQAM qui n'avait pas fonctionné. Rapidement, on s'est rendus compte qu'il n'y avait personne au Québec