Retour à la page de l’École d’hiver

Personnalités invitées

Doctorante en sciences politiques et détentrice d’une maîtrise en relations internationales, Clara s’est particulièrement intéressée aux enjeux de justice environnementale et de droit des Peuples autochtones. Par ailleurs, elle a travaillé en parallèle dans le monde de l’édition et du journalisme en France et au Québec.

Convaincue de l’importance de l’implication des citoyennes et des citoyens dans le processus démocratique, Clara a rejoint l’INM afin de mobiliser et de sensibiliser le plus large public possible.

Diplômée du HEC Montréal au DESS en gestion d’organismes culturels, Geneviève Béland occupe le poste de coordonnatrice au développement culturel à la Ville de Val-d’Or en plus d’être présidente du Conseil de la culture de l’Abitibi-Témiscamingue et du Conseil régional de développement de l’Abitibi-Témiscamingue. Cette membre de Mères au front est aussi co-animatrice du podcast « Quand pensez-vous? ».

Hugo Séguin a œuvré dans les milieux gouvernementaux, politiques, associatifs et financiers à Ottawa, Québec et Montréal. Fellow du Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal (CÉRIUM), il enseigne à l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke et agit comme conseiller principal chez Copticom, stratégies et affaires publiques. Il siège au conseil d’EcoJustice Canada et au Comité conseil sur les changements climatiques du gouvernement du Québec.

Équipée d’une formation en science politique et d’un certificat en immigration et relations interethniques de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), Kimberly est chargée de projet en éducation à la citoyenneté à l’Institut du Nouveau Monde. Au quotidien, elle met à profit son expertise en matière d’animation, d’innovation sociale et d’analyse de problèmes complexes afin de livrer des projets innovants en matière d’éducation civique.

Voyant les individus comme les vecteurs de changement au sein de notre société, Kimberly travaille au développement des compétences civiques des jeunes à travers l’organisation des écoles de citoyenneté à l’INM. Si elle travaille à inciter les jeunes à s’impliquer, c’est qu’elle s’est elle aussi impliquée au sein de diverses initiatives. Elle s’est engagée à travailler sur les iniquités que vivent les femmes, les personnes racisées et les communautés LGBTQ+ à travers notamment Inclusion Jeunesse qu’elle a co-fondé (2018-2020), la semaine de mobilisation sur l’intersectionnalité (2019) et le Mouvement Non à la Haine (2018). Elle a également travaillé sur la stratégie mondiale d’Amnesty International (Londres, 2019) et, pendant deux ans, a représenté le Canada francophone sur le Collectif mondial des jeunes de l’organisation (2020-2022).

Son engagement envers un impact social positif au sein de la société lui a valu de nombreuses reconnaissances, dont la Médaille du Lieutenant-gouverneur général pour la jeunesse, le prix de finaliste aux concours forces Avenir et le prix de la personnalité 1er cycle de son université.

Mme Lisyane Morin est conseillère municipale à la Ville de Val-d’Or depuis 2017. Elle occupe également les fonctions de maire suppléante.

Parmi ses responsabilités figure la Commission de développement social qui veille notamment à la valorisation et au soutien de la participation citoyenne.

Diplômée en récréologie de l’Université du Québec à Trois-Rivières, elle est conseillère en loisir à Loisir et Sport Abitibi-Témiscamingue. Elle a aussi occupé les fonctions d’agente de développement social et territorial à la MRC de La Vallée-de-l’Or. 

Meliza Alili est détentrice d’un baccalauréat en sciences politiques (relations internationales) et elle complète actuellement une maitrise en droit international et politique internationale à l’Université du Québec à Montréal. C’est après avoir effectué un mandat de six mois en gestion de projets, au Sénégal, qu’elle a réaffirmé son engagement en faveur d’une société démocratique, juste et inclusive.

Sa sensibilité aux identités intersectionnelles, son expérience en mobilisation citoyenne (et jeunesse), en coordination et en développement de projets ont renforcé ses engagements dans les processus collaboratifs et inclusifs.

Experte en cocréation et en facilitation d’ateliers de formation, elle a accompagné et soutenu des individus et divers groupes dans leur démarche de prise de pouvoir et l’expression de celui-ci.

Son désir d’accroitre la participation citoyenne au Québec et surtout, de soutenir la jeunesse québécoise au développement de son plein potentiel, l’ont conduite à l’INM, au sein de l’équipe d’éducation à la citoyenneté.

Étudiante en Sciences humaines au Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, Mishka Caldwell-Pichette est une jeune engagée. Ayant été très active dans la vie étudiante de son école secondaire, elle continue de s’impliquer. Effectivement, elle siège sur les conseils d’administration de Citoyenneté jeunesse et de La Fondation du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue et elle est membre du comité-conseil Jeunesse22. Elle est aussi impliquée dans la vie étudiante de son cégep, étant active dans le comité de diversité sexuelle et de genre ainsi que dans différentes activités.

Dans les dernières années, Mishka a participé à des évènements qui lui ont été très formateurs. Elle a pris part à la 18e législature du Parlement des jeunes, à la 19e École d’été de l’INM et à la 29e législature du Forum étudiant. Récemment, elle a été membre d’une délégation jeunesse à la COP15, une expérience enrichissante qui la pousse à continuer de s’impliquer et de militer.

Visant un baccalauréat en relations internationales et droit international, elle s’intéresse fortement à la politique en ayant à cœur l’environnement ainsi que la place des jeunes et des femmes dans le monde. Elle est motivée par une soif d’apprendre et par un espoir de changement dans la société. 

Molie Boyer-Cazelais travaille présentement comme agente Place aux jeunes dans la Vallée-de-l’Or dans le département des services d’aide à l’établissement du Carrefour jeunesse-emploi d’Abitibi-Est. Elle a comme mandat l’attraction, l’accueil et la rétention de jeunes professionnels entre 18 et 35 ans qui entreprennent une régionalisation vers ce territoire de l’Abitibi-Témiscamingue. Elle a elle-même migré de la rive sud de Montréal en mai 2022 en passant par les services de Place aux jeunes en région, c’est ce qui lui a donné envie d’aider les gens qui comme elle souhaite venir s’installer dans la Vallée-de-l’Or.

Détenteur d’une maîtrise en science politique de l’Université Laval, Nicolas est un passionné de sociologie politique et du devenir des sociétés humaines. Il s’intéresse aussi beaucoup aux enjeux qui émergent du déclin du vote dans les grandes démocraties, et souhaite apporter sa contribution pour faire renaître la fibre démocratique en celles-ci. Nicolas s’est joint à l’équipe d’Élections Québec à titre de conseiller en éducation à la démocratie en 2021, pleinement convaincu des bienfaits d’une démocratie participative et vivante.

Depuis novembre 2016, année où elle a complété sa résidence en santé publique et médecine préventive à l’Université McGill, Dre Omobola Sobanjo pratique à la Direction de santé publique de l’Abitibi-Témiscamingue. 

Reconnue pour son implication dans la gestion de la pandémie de COVID-19, son travail, au-delà de la pandémie, consiste à travailler auprès de diverses populations pour améliorer leur santé. À ce titre, son approche favorise des relations efficaces avec les communautés et les partenaires de la région.

Avant la pandémie, elle a participé, entre autres, à la planification et à la diffusion des résultats des études de biosurveillance sur l’imprégnation à l’arsenic de la population du quartier Notre-Dame de Rouyn-Noranda réalisées en 2018 et 2019. 

Elle est aussi responsable de la coordination des actions de la stratégie nationale de prévention des surdoses de substances psychoactives dans la région.

Pierre Dufour, député de l’Abitibi-Est occupe le rôle de ministre de la Forêt, de la Faune et des Parcs de 2018 à octobre 2022.

Ancien élève du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, il occupe présentement les fonctions d’adjoint parlementaire du ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie (volet développement économique régional) et celle d’adjoint gouvernemental au ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue.

Richard Ejinagosi Kistabish est un Anicinabe de la Première nation Abitibiwinni. Il parle couramment le français et l’anglais, de même que sa langue traditionnelle, l’anicinabemowin. Il a grandi en forêt, sur les berges de la rivière Harricana, où il a été élevé dans sa langue, en apprenant à pratiquer la culture de ses ancêtres, jusqu’à l’âge de six ans. Il a alors été envoyé au pensionnat indien de St-Marc-de-Figuery, près d’Amos, où il a vécu jusqu’à l’âge de 16 ans. Richard est né Ejinagosi, un nom qui le prédestinait à avoir de l’impact, puisqu’il signifie « celui qui raconte ». Il ne pouvait donc se taire devant le génocide culturel des Premiers Peuples du Canada.

Député indépendantiste d’Abitibi-Témiscamingue depuis 2019, Sébastien Lemire est porte-parole du Bloc Québécois en matière d’Industrie, d’Entrepreneuriat et de Sports. Il occupe également la fonction de vice-président du Comité permanent de l’industrie et de la technologie à la Chambre des communes. Par ses actions, nous avons pu observer des changements notables en ce qui a trait à l’accès à l’internet haute vitesse dans les régions du Québec, la mise en place d’un fonds pour aider nos très petites entreprises lors de la pandémie de la COVID-19, le développement d’une stratégie pour les minéraux critiques et stratégiques à partir de la mine et Hockey Canada. Il a également agi comme président du Réseau des jeunes de l’Assemblée des parlementaires de la francophonie (APF).

 Diplômé en communication politique, en leadership public et en gouvernance de sociétés, Sébastien Lemire est un spécialiste des relations publiques et de la participation citoyenne. Avant d’être élu en 2019, il a travaillé à la Fédération de l’UPA d’Abitibi-Témiscamingue, à l’arrondissement de Mercier—Hochelaga-Maisonneuve, à la Clinique juridique Juripop, chez Octane Stratégies et au Forum jeunesse de l’Île de Montréal de la Conférence régionale des élus de Montréal.

 Natif de l’Abitibi-Témiscamingue et père de deux enfants, Sébastien Lemire a toujours mis le développement régional, le sport et l’engagement citoyen au cœur de ses actions.