Conflit étudiant: rouvrir et élargir le dialogue (2012)

Ce texte a été publié avant l’annonce de la rupture des négociations le 31 mai 2012. Bien que sa teneur soit toujours pertinente, son application doit être adaptée au nouveau contexte.

Michel Venne
Directeur général
Institut du Nouveau Monde

Nous nous sommes tous trompés. Quand le ministre des Finances a annoncé, dans son budget de mars 2011, une hausse des droits de scolarité de 1 625 $ sur cinq ans, rares sont ceux qui ont cru que cette décision allait provoquer une aussi vive réaction.

Incrédules, nous avons assisté à la multiplication des votes de grève. Nous n’en croyions pas nos yeux quand 200 000 personnes sont descendues dans la rue à Montréal, le 22 mars, dans une atmosphère pacifique, pour dire non au gouvernement. Des parents, des professeurs et combien d’autres citoyens ont emboîté le pas aux étudiants.

Il est rare qu’autant de gens descendent dans la rue en même temps pour désapprouver une mesure budgétaire. Quelque chose d’important ne collait pas. Et puis en plus, le message venait des nouvelles générations.

Télécharger le document complet >