Laboratoire d’innovation sociale (labis)

Afin d’outiller et d’accompagner les organisations, les gouvernements et les communautés, l’Institut du Nouveau Monde (INM) a développé le laboratoire d’innovation sociale (labis). Le labis est un processus collaboratif pour trouver des solutions à des problèmes sociaux complexes.

Le modèle du labis

Le labis est un processus visant à produire de l’innovation sociale en fonction d’une problématique identifiée. Il est basé sur une réflexion collective qui tient compte de la complexité et de la créativité. Il utilise la délibération pour développer une vision globale, des stratégies ciblées et des projets novateurs.

Trois objectifs principaux guident son fonctionnement :

  • Stimuler et accompagner des démarches de changement social.
  • Créer un espace de respect, de confiance et de créativité.
  • Concevoir et réaliser des projets ayant un fort impact sociétal.

Le labis est représenté par une courbe en U comprenant cinq phases. Ces cinq phases ne suivent pas un cheminement linéaire dans la mesure où, selon l’évolution du laboratoire, il est possible de revenir à une phase antérieure ou de sauter une phase. Le labis est donc un modèle dynamique qui évolue constamment avec les parties prenantes et les nouvelles informations qui viennent modifier le contexte de départ. Un cycle des cinq phases du labis dure généralement de dix-huit à vingt-quatre mois. Dans plusieurs situations, il faut compter quelques cycles pour circonscrire une problématique sociale complexe.

Rôles des acteurs du labis

Le rôle de l’INM dans le labis est de concevoir une démarche, d’assurer un accompagnement en continu, d’animer et de proposer une évaluation évolutive tout au long du processus. Pour débuter un labis, il faut qu’une des parties prenantes soit investie du rôle de leader et convainque d’autres acteurs du système de se joindre à elle. Dans une phase initiale, il est recommandé de réunir un minimum de huit à dix parties prenantes. Par la suite, le groupe peut s’élargir pour atteindre un nombre optimal qui se situe entre vingt et trente participants.

Le rôle des parties prenantes comporte deux dimensions :

  1. S’engager clairement dans la résolution du problème complexe identifié. Le labis est un processus qui donne des résultats mais qui pose bon nombre de défis. En outre, dans le choix des participants, il est important de privilégier les acteurs qui ont un degré d’influence et une réelle capacité d’action pour mener un changement.
  2. Investir dans la démarche le temps, ainsi que les ressources financières nécessaires. En effet,pour avancer dans le processus, on demande aux participants une implication qui équivaut à huit à dix journées par année. De plus, une contribution financière des participants, modulée selon les capacités de chacun,est nécessaire afin d’assurer la viabilité de la démarche.

 

Le 5 phases du labis


labis_1

1. Rassembler des parties prenantes

OBJECTIFS

• Identifier des parties prenantes et les rassembler
• Présenter les conditions de participation du labis
• Débuter le diagnostic autour de la problématique

ACTIVITÉS
• Recherche exploratoire
• Entretiens
• Revue de littérature

OUTILS
• Internet
• Entrevue semi-dirigée
• Rencontre


labis_2

2. S’immerger dans l’écosystème

OBJECTIFS
• Créer une dynamique de groupe
• Lancer un processus visant à décloisonner la réflexion
• Faire émerger l’intelligence collective des participants pour permettre des prises de conscience inédites
• Établir un premier état de la situation

ACTIVITÉS
• Laboratoire d’initiation de deux à trois jours
• Ateliers utilisant des méthodologies collaboratives
• Visites de terrain

OUTILS
• Forum ouvert
• Conversation café
• Récit de vie
• Approche des scénarios


labis_3

3. Prendre une distance créative

OBJECTIFS
• Favoriser une distanciation face à la problématique abordée
• Susciter l’émergence de réfl exions et pistes de solution originales
• Produire de nouveaux engagements

ACTIVITÉS
• Laboratoire créatif de deux à trois jours
• Ateliers d’idéation et de prospective

OUTILS
• Techniques créatives : cartes mentales, concassage, idées sauvages, hold-up, analogies, etc.
• Médiums artistiques


labis_4

4. Cocréer et expérimenter

OBJECTIFS
• Consolider les équipes en cimentant la vision commune
• S’inspirer de pratiques d’ailleurs pour formuler des projets novateurs
• Mettre en place un processus de cocréation et d’expérimentation

ACTIVITÉS
• Prototypes
• Projets pilotes : développement, expérimentation, bonification
• Voyages d’apprentissage

OUTILS
• Valise de prototypage
• Matrice de suivi
• Journal de bord


labis_5

5. Pérenniser les innovations

OBJECTIFS
• Faire une analyse globale du premier cycle d’innovation
• Favoriser la pérennité des structures et projets mis en oeuvre
• Rejoindre de nouvelles parties prenantes afin de changer d’échelle

ACTIVITÉS
• Évaluation évolutive : leçons apprises, défi s rencontrés, adaptations faites
• Création du modèle d’affaires
• Nouveau cycle d’entretiens et d’ateliers

OUTILS
• Grille d’évaluation
• Enquête appréciative
• Schéma visuel


labis_6
Pour bien comprendre le labis, l’INM a produit deux documents :

A) un document de présentation de 8 pages qui explique le labis et ses 5 phases;

B) un document de référence qui expose les concepts clés du labis tout en décrivant les 5 phases du processus (also available in English).

Merci à la Fondation de la famille J.W. McConnell pour le soutien au développement des labis.

Pour en savoir davantage sur le labis ou pour en démarrer un, communiquez avec:
Julie Caron-Malenfant
Directrice, INM services-conseil
514 934-5999 poste 238
julie.caron-malenfant@inm.qc.ca