Profil Innovation : ma démocratie en un clic?

Photo : Alexandre Claude

Par Malysa Ba et Jessica Takawira, le samedi 12 août 2017

De plus en plus de citoyens veulent participer plus intimement aux décisions politiques. Ils veulent aller plus loin qu’élire un représentant puisqu’ils ne sentent pas appartenir à une démocratie quand leur représentant élu prend les décisions à leur place. C’est pourquoi les citoyens et d’experts sont de plus en plus nombreux à penser que l’utilisation des outils numériques pourrait donner un nouveau souffle à la démocratie et aux traditionnels bulletins de votes. Pourquoi ne pas voter en ligne, par exemple? Le nombre de personnes ciblées serait beaucoup plus important et l’accessibilité, accrue. De là émerge le concept d’innovation de la démocratie numérique.

Beaucoup de spécialistes pensent qu’utiliser des outils technologiques et digitaux attirerait plus de participants. Pourquoi ne pas voter en ligne, par exemple? Le nombre de personnes ciblées serait beaucoup plus important et l’accessibilité, accrue. De là émerge le concept d’innovation de la démocratie numérique.

Les participants et animateurs du profil Innovation ont décortiqué ce concept lors de leur session de vendredi. Alexandre Bigot-Verdier, connecteur de OuiShare et animateur du profil Innovation, nous explique ce que se profil vise à accomplir.

« On pose la question qu’est-ce que la démocratie et quel est le rapport des gens avec la démocratie. Qu’est-ce qu’ils aimeraient voir comme transformation dans la démocratie? Comment certaines innovations, comme les plateformes numériques, peuvent-elles répondre à certains enjeux actuels et dans quelles conditions peuvent-elles être efficaces, sans créer de nouveaux problèmes. »

De l’avis de l’animateur, l’utilisation du numérique dans un but démocratique permettrait de joindre plus de citoyens, tout en favorisant l’accès à plus d’informations et de réflexions partagées. Elle permettrait aussi d’approcher plus directement les jeunes, qui sont nombreux à ne pas aller voter.

« Ici, on veut découvrir les moyens technologiques qu’on peut utiliser pour redéfinir c’est quoi la société », dit Elijah-Josh Concepcion, un élève du secondaire qui participe au profil Innovation,  expliquant pourquoi il a choisi ce profil.

Selon lui, alors la technologie a beaucoup évolué depuis les vingt dernières années,  la démocratie, elle, n’a pas évolué t. Il souhaite que sa génération et celles qui viennent fassent des efforts pour redéfinir ce qu’est la démocratie, la comprendre et l’adapter à nos technologies afin de créer un sentiment d’appartenance à notre société et faciliter l’expression d’opinions diverses.

Mais sommes-nous prêts à introduire une nouvelle façon de faire? Les aînés adhéreront-ils à cette innovation technologique? Cette nouvelle démocratie a-t-elle une place et surtout, est-elle prometteuse?

« Il y a une place, c’est sûr, mais il faut la définir, poursuit Aexandre Bigot-Verdier. Beaucoup d’outils existent déjà, mais malheureusement ils ne sont pas toujours bien utilisés ou pas utilisés du tout. Il faut du temps  pour changer la culture démocratique et il faut voir quelle place nous donnerons aux outils technologiques dans le futur. Donc, il y aura un futur, c’est certain.»

Lequel? L’avenir le dira.