Table ronde: La santé mentale chez les jeunes, un enjeu de santé publique

La santé mentale chez les jeunes, un enjeu de santé publique

 

S’inscrire à cette table ronde*

*Les personnes inscrites à l’École d’hiver pour participer à l’un des profils n’ont pas besoin de s’inscrire à nouveau aux activités ouvertes au grand public

Des études démontrent que la détresse psychologique des étudiantes et étudiants est largement en hausse depuis le début de la pandémie. Alors que le gouvernement québécois a fait paraître son outil numérique Aller mieux à ma façon pour faciliter l’autogestion de la santé émotionnelle et qu’il y consacre de nouvelles sommes à la santé mentale, l’accès aux services psychologiques demeure difficile alors que les besoins sont grandissants.

Souvent taboue, la détresse psychologique chez les jeunes, bien qu’elle existait déjà avant, devient alarmante. Le manque de contact humain à l’ère du confinement, le manque d’accessibilité à du soutien psychologique, les incertitudes quant à l’avenir, les changements climatiques, la précarité financière… tant d’éléments faisant en sorte que la santé mentale chez les jeunes est maintenant un enjeu de santé publique. Cette table ronde cherche à tracer le portrait de la situation actuelle et explorer différentes voies pour remédier à la situation.

 

Animation :
Lysa-Marie Hontoy, Fondatrice d’Humain Avant Tout et doctorante en psychologie

Lysa-Marie est doctorante en psychologie clinique à l’Université de Montréal. Ses travaux de recherche portent sur le bien-être psychologique des étudiants universitaires, l’autocompassion ainsi que la thérapie d’acceptation et d’engagement. Habitée par un profond désir d’avoir un impact plus large sur la société, elle a fondé en 2018 l’organisme Humain Avant Tout qui vise à réduire les tabous entourant la santé mentale, briser l’isolement des personnes qui souffrent en silence et redonner espoir. Lysa-Marie est convaincue que la lutte contre la stigmatisation et la diminution de la détresse psychologique des individus passent en partie par le partage authentique d’histoires de personnes vivant avec un trouble de santé mentale ou ayant fait face à l’adversité. À travers Humain Avant Tout, elle souhaite créer un mouvement d’altruisme et de compassion qui transcende les barrières liées au sexe, au genre, à l’ethnicité, à la religion et surtout, aux maladies mentales. Dans les dernières années, le projet a connu un succès retentissant auprès du public et a retenu l’attention de plusieurs médias. Depuis le début de la pandémie, l’organisme diffuse sur les réseaux sociaux du contenu éducatif en santé mentale afin d’outiller les Québécois à prendre soin d’eux-mêmes et les encourager à demander de l’aide psychologique.

Intervenantes : 
Noémie Veilleux, Présidente, Fédération étudiante collégiale du Québec

@noemieveilleux_
Noémie Veilleux a étudié au Cégep de Sainte-Foy et s’est impliquée dans l’association étudiante de son établissement d’enseignement. Elle milite activement pour l’accessibilité à l’éducation de par ses diverses implications. Noémie en est à son deuxième mandat à la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) où elle agit désormais à titre de présidente de l’organisation. Au quotidien, elle défend les droits et représente les intérêts de la population étudiante collégiale auprès de la classe politique. Depuis 3 ans, elle est également administratrice de l’organisme Sans oui, c’est non!, une organisation de prévention et de lutte aux violences à caractère sexuel en enseignement supérieur. Elle est également très impliquée dans les milieux jeunesse, notamment par le biais de son récent mandat d’administratrice au Forum jeunesse de l’Île de Montréal (FJÎM).

Fama Tounkara
Co-fondatrice My Mental Health Matters

Fama a co-fondé l’organisme My Mental Health Matters (MMHM) dans l’optique d’éduquer, déstigmatiser et briser les dogmes reliés à la santé mentale qui ont tendance à isoler les jeunes issus des minorités visibles. MMHM prône le partage de témoignages, le dialogue, et le transfert de connaissances dans un environnement sécuritaire. À travers différents projets et les réseaux sociaux, MMHM cherchent à créer des changements sociaux positifs dans leurs communautés

Isabelle Béliveau
Fondatrice d’Éco-motion

Habitée par les enjeux environnementaux depuis son enfance, la bachelière en Études de l’environnement Isabelle Béliveau a créé l’organisme à but non lucratif Éco-motion pour outiller et soutenir psychologiquement les individus face aux changements environnementaux. C’est au fil de thérapies pour apprendre à mieux vivre avec le trouble de personnalité limite qu’Isabelle a commencé à saisir le rôle des émotions dans le processus de changement. Pour elle, le problème d’accès aux soins en santé mentale couplé à une ère de changements socio-environnementaux sans précédent, risque de causer de plus en plus de problèmes de santé mentale, réduisant la capacité de l’humain à réagir adéquatement aux défis climatiques et à s’adapter aux changements. Sa vision est la suivante : nous ne pouvons pas agir pour le climat sans une bonne santé psychologique individuelle et collective, et un environnement sain et sécuritaire et l’un des déterminants d’une bonne santé mentale. Il faut donc changer notre manière d’aborder la crise.

 

L'événement est terminé.

Catégories

Catégories

Étiquettes produit