Table ronde: L’itinérance et l’isolement social : un état des lieux

L’itinérance et l’isolement social : un état des lieux

L’itinérance et l’exclusion sociale demeurent stigmatisées au Québec. Bien que ces enjeux de société, intimement liés au vivre ensemble, ne datent pas d’hier, ils ont été résolument exacerbés par la crise de la COVID-19. D’ailleurs, la mairesse de Montréal estimait en septembre dernier que le nombre de personnes itinérantes avait doublé dans la métropole en raison de la pandémie. 

Comment enrayer l’itinérance et les problèmes qui y sont liés? Comment renforcer l’entraide dans un monde où nous sommes de plus en plus isolés? Est-il possible d’envisager une société québécoise et une ville comme Montréal sans itinérance? Quelles pistes de solutions emprunter? 

Léa Filippini
Co-fondatrice et Directrice aux communications à Pour Le Hood

Française expatriée à Montréal depuis 7 ans, je suis co-fondatrice de l’organisme Pour Le Hood qui a vu le jour il y a 6 ans. Il était important pour moi de trouver un moyen de venir en aide aux gens dans le besoin dans mon pays d’accueil.

 

 

D’autres noms à annoncer

 

 

 

Catégories

Catégories

Étiquettes produit